Le Conseil des ministres avancé pour "convenances personnelles", c'est une première

Le Conseil des ministres et le Conseil de défense habituellement prévus le mercredi ont été avancés d'une journée, pour permettre à Emmanuel Macron de "souffler". Une situation inédite.

Emmanuel Macron lors du sommet sur l\'avenir de la Syrie, le 27 octobre 2018 à Istanbul.
Emmanuel Macron lors du sommet sur l'avenir de la Syrie, le 27 octobre 2018 à Istanbul. (OZAN KOSE / AFP)

Il n'y aura pas de Conseil de défense et de Conseil des ministres mercredi 31 octobre, car ces réunions sont avancées à mardi matin. Cela arrive parfois lorsque le président part en déplacement, mais cette fois, Emmanuel Macron part... souffler.

"Au bout de 16 mois, il y a une part de fatigue"

"C'est surprenant" sourit-on dans "l'ancien monde", où l'on affirme qu'on ne se serait jamais permis pareille liberté. Mais "quand on est fatigué, il est important de se reposer au risque de perdre toute lucidité", persifle un ancien conseiller de François Hollande. Depuis quelques jours, certains observateurs glosent sur les traits tirés du président, sa mauvaise mine et ses premiers cheveux blancs.

Une baisse de forme que ne confirment d'ailleurs pas tous ceux qui ont été reçus récemment à l'Elysée. Mais il est vrai que l'été n'a pas été reposant, et la rentrée a été agitée admet un cadre de la majorité qui le concède : "au bout de 16 mois, il y a une part de fatigue".

Six jours de déplacement à venir

Exit le mythe du demi-dieu et de ses trois heures de sommeil par nuit entretenu au début du quinquennat. À partir de dimanche, Emmanuel Macron entame un marathon de presqu'une semaine dans l'est et le nord de la France : 11 départements à visiter en six jours pour le centenaire de l'armistice de 1918.

Le président doit donc reprendre son souffle, ou plutôt "préparer ce déplacement hors norme" corrigent ses collaborateurs. Il part, en famille, dans un cadre privé. Où ? Ni à La Lanterne à Versailles, ni au Touquet dit l'Elysée, en espérant garder le secret.