Des députés PS veulent rencontrer des électeurs FN, pour comprendre

Quelques députés socialistes envisagent d’organiser des rencontres avec les électeurs frontistes après les régionales. Illustration du désarroi et de l’impuissance de certains élus face à la poussée du vote FN.

("Aujourd'hui je vous le dit on n'a pas la solution" admet Yann Galut © MAXPPP)

 Vous avez voté Front national. Je veux vous parler. Voilà comment ces députés socialistes issus de territoires très différents du  nord de l'Isère aux villages de l'Hérault, et désarmés face à la progression du vote frontiste, imaginent trouver les clés pour nouer le dialogue avec ces électeurs partis voir ailleurs. Puisqu'ils ne viennent pas aux meetings pour militants déjà convaincus, l'idée c'est de les inviter à des réunions, pas dans leur permanence, mais là où parfois le FN a fait plus de 40% des voix dans leur circonscription.

Le plus souvent les électeurs FN refusent la confrontation et quand parfois, rarement, le dialogue s'engage, la parole des élus ne porte plus confie le député du Cher Yann Galut :

"Nous sommes, il faut le dire, dans la nasse. Ils nous disent 'on a essayé la droite, on vous a essayé vous en 2012 et bien aujourd'hui pourquoi pas elle parce que elle, elle n'a jamais été au pouvoir. Aujourd'hui, je vous le dit, on n'a pas la solution"

La solution ce n'est pas de parler de Vichy, de Pétain, de nazis, c'est une communication d'un autre âge disent aussi ces parlementaires.  L'idée de ces réunions n'est pas de racoler mais de comprendre pour convaincre. Le temps presse pour ces députés quadra à qui il reste 18 mois de mandat.