Cet article date de plus de sept ans.

Crimée : les Tatars envisagent de réclamer leur autonomie

Les Tatars tenaient ce samedi un congrès pour décider de l'avenir de leur minorité. L'assemblée a décidé d'organiser un vote sur l'autonomie ethnique et territoriale de cette minorité turcophone et musulmane de Crimée. La revendication est en discussion chez les Tatars, qui ont boycotté le référendum de ralliement de la Crimée à la Russie. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Shamil Zhumatov Reuters)

Les Tatars de Crimée ont décidé samedi en urgence d'organiser un vote de délégués pour décider s'ils réclamaient leur autonomie. Cette revendication était au centre du "Qulturay ", un congrès organisé samedi par les Tatars pour décider de l'avenir de cette minorité turcophone et musulmane, qui représente 12% de la population de Crimée. 

Selon le Grand Mufti Tatar, Ravil Gainutdin, si les Russes de Crimée ont eu la possibilité de déterminer leur futur, cela implique que "les Tatars de Crimée ont aussi ce droit ".

Arrivés en Crimée suite à une déportation sous Staline, les 300.000 Tatars ont vu d'un mauvais oeil le rattachement de ce qu'ils considèrent comme leur "territoire historique" à la Russie. Ils avaient d'ailleurs boycotté le référendum qui s'était tenu en Crimée à ce sujet.

La décision du vote par délégués a été prise en urgence samedi, alors que quelques jours plus tôt, les Tatars, inquiets des bouleversements en Crimée, avaient indiqué vouloir procéder à un référendum sur l'autonomie de leur peuple. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.