Cet article date de plus de huit ans.

Copé et Sarkozy, c'est toujours la guerre

Le camp de Jean-François Copé accuse Nicolas Sarkozy d’avoir menacé les députés qui voulaient donner leur parrainage à l’ex-patron de l’UMP.
Article rédigé par Anne-Laure Dagnet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé au Conseil National des Républicains © MaxPPP)

L’affaire Bygmalion avait déjà bien creusé le fossé entre l’ancien et le nouveau patron du parti, cette histoire d’intimidation des parrains de Jean-François Copé ne va pas arranger les choses. Après une campagne très active, l’ancien patron de l’UMP a décroché ses parrainages. Il en affiche 27 mais ça n’a pas été sans mal et à écouter les proches du député-maire de Meaux et Nicolas Sarkozy n’y est pas pour rien.

"Il a téléphoné en personne à certains élus pour les dissuader de parrainer Jean-François,  raconte un responsable de sa campagne, menaces à l’appui sur les investitures ou sur leur poste au sein du parti. "  L’équipe de Jean-François Copé cite le cas d’un député de l’Est de la France intimidé au téléphone par un collaborateur de Nicolas Sarkozy.

Les deux hommes ne se sont toujours pas parlés depuis cet été, Jean-François Copé a une analyse politique de cette détestation : "Ma présence dans cette campagne est insupportable pour Nicolas Sarkozy parce qu’on est dans le même couloir ."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.