VIDEO. Manuel Valls assure former avec Christiane Taubira "un beau couple"

Des personnalités de gauche étaient réunies à Paris, mercredi soir, lors d'un meeting contre les extrémismes. 

Les ministres de l\'Education, Vincent Peillon, de la Justice, Christiane Taubira, et de l\'Intérieur, Manuel Valls, lors d\'un meeting du PS contre les extrémismes, le 27 novembre 2013, à la Mutualité, à Paris.
Les ministres de l'Education, Vincent Peillon, de la Justice, Christiane Taubira, et de l'Intérieur, Manuel Valls, lors d'un meeting du PS contre les extrémismes, le 27 novembre 2013, à la Mutualité, à Paris. ( MAXPPP)

On les disait opposés, fâchés, brouillés ? Manuel Valls jure qu'il n'en est rien. Le ministre de l'Intérieur a rendu un hommage appuyé, mercredi 27 novembre, à la garde des Sceaux, Christiane Taubira, assurant former avec elle un "beau couple". "Moi, parmi vous, je suis celui qui connaît le mieux (...) Christiane Taubira. Progressivement, malgré les analyses, les avis (...), nous formons, je le dis, un beau couple" dédié à "l'Etat de droit", a lancé Manuel Valls, lors d'un meeting organisé par le PS à Paris pour "défendre la République face aux extrémismes".

FRANCE 2

"On veut nous opposer à chaque fois, c'est tellement facile...", a ajouté Manuel Valls devant quelques centaines de militants socialistes. "Pour se battre pour la République, pour se battre pour nos valeurs et pour combattre ceux qui combattent la République, il faut une République forte et un Etat de droit. Et cet Etat de droit, nous l'incarnons tous les deux", a poursuivi le ministre de l'Intérieur.

"La nation n'est pas le bien de ces égoïstes compulsifs !"

"Au fond, ceux qui ont voulu s'en prendre à elle ont d'une certaine manière rendu un grand service. Ils ont fait la démonstration que la gauche pouvait enfin se réveiller, que la gauche était capable d'indignation", a ajouté Manuel Valls, en référence aux récentes attaques racistes dont Christiane Taubira a été la cible.

Très appréciée des militants socialistes, qui lui ont encore réservé mercredi soir un accueil triomphal, Christiane Taubira a pour sa part fustigé les "racistes, antisémites et xénophobes". "Ils commencent par vilipender les apparences, ils commencent ainsi par la différence qu'ils voient et ils finissent par celle qu'ils imaginent. Et ils mettent tout le monde et chacun en danger, a lancé la ministre de la Justice à l'adresse de ceux qui l'ont attaquée. La nation n'est pas le bien de ces égoïstes compulsifs, elle n'est pas le bien de ces archaïques, elle n'est pas le bien de ces obsédés de l'ennemi. Voilà pourquoi nous ne nous laisserons pas faire. Nous continuerons à leur barrer la route."