Cet article date de plus de dix ans.

Claude Bartolone estime qu’il ne serait "pas inutile" que Hollande s'exprime au cours de la session extraordinaire

Au lendemain du discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault, le président de l’Assemblée, Claude Bartolone, explique à l’Express qu’il ne serait "pas inutile" que François Hollande s'exprime au cours de la session extraordinaire du Parlement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande et Claude Bartolone, durant la campagne présidentielle. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Au lendemain du discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault, le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, explique à l'Express qu'il ne serait "pas inutile" que François Hollande s'exprime au cours de la session extraordinaire du Parlement.

Après le discours de politique générale lu par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, mardi, devant l'Assemblée nationale, verra-t-on François Hollande s'exprimer à son tour devant le Parlement ? C'est en tout cas ce que souhaite Claude Bartolone, le président socialiste de la chambre des députés.

Dans une interview à l'Express paru mercredi, M. Bartolone fait valoir que le chef de l'Etat "n'est pas obligé de se déplacer physiquement" pour s'adresser au Parlement. Une allocution du chef de l'exécutif devant la représentation nationale désormais permise par la révision de la Constitution de 2008. Cette évolution constitutionnelle avait pourtant vu de nombreuses divergences parmi les députés.

Un texte lu par Bartolone ?

"Il peut communiquer une adresse en direction du Parlement, c'est-à-dire un texte lu par le président de l'Assemblée nationale", poursuit le titulaire du perchoir. Et d'ajouter : "s'il devait s'exprimer au cours de la session extraordinaire, ce qui me paraîtrait pas inutile, il pourrait le faire sous cette forme".

Suite à la révision constitutionnelle permettant au président de la République de s'exprimer devant les parlementaires –devant lesquels il n'est pas responsable-, Nicolas Sarkozy fut, en 2009, le premier président à faire une allocution devant le Parlement depuis 1848.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.