Vidéo Charente : à Angoulême, un arrêté visant les marginaux interdit "l’occupation abusive de l’espace public"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Charente : à Angoulême, un arrêté visant les marginaux interdit "l’occupation abusive de l’espace public"
Article rédigé par France 3 - L. Feuerstein, E. Huin, E. Martin, France 3 Nouvelle-Aquitaine, A. Canestraro
France Télévisions
France 3
La décision de la mairie suscite des réactions contrastées. Certains habitants estiment que "la municipalité a fait un très bon choix", d'autres qu'il s'agit d'une "atteinte à la liberté".

À Angoulême, rester assis longtemps ou s'allonger sur un banc est désormais interdit. La mairie vient de publier un arrêté de quatre pages, pour empêcher, dit-elle, "l'occupation abusive de l'espace public". Elle assure viser surtout les marginaux, estimés à 200 personnes.

"Vous êtes déjà à votre troisième ou quatrième bière, vous êtes avec deux trois chiens, qui ne sont pas muselés, qui importunent les passants. (…) Effectivement, on est au cœur de cet arrêté", détaille Jean-Philippe Pousset, adjoint au maire d'Angoulême en charge de la Prévention et de la Sécurité. Il affirme avoir reçu des plaintes de particuliers et commerçants.

La Ligue des droits de l'homme dépose un recours

Toute personne qui ne respecterait pas l'arrêté est passible d'une amende de 35 euros, et jusqu'à 150 euros en cas de récidive. La décision de la mairie suscite des réactions contrastées. Certains habitants estiment que "la municipalité a fait un très bon choix", d'autres qu'il s'agit d'une "atteinte à la liberté". La Ligue des droits de l'homme a déposé un recours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.