Cet article date de plus d'onze ans.

Cécile Duflot pense que la mutation de Nicole Bricq est une "promotion"

La ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, a affirmé qu'elle pensait que la mutation de Nicole Bricq au ministère du commerce extérieur était une "promotion" comme lui aurait confié cette dernière, et n'était "pas lié aux forages en Guyane".
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Cécile Duflot, ministre du logement et ex patronne d'EELV (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, a affirmé qu'elle pensait que la mutation de Nicole Bricq au ministère du commerce extérieur était une "promotion" comme lui aurait confié cette dernière, et n'était "pas lié aux forages en Guyane".

Pour la ministre du Logement, Cécile Duflot, invitée au Grand Jury RTL-le Figaro-LCI, la mutation de Nicole Bricq au Commerce extérieur était une "promotion" et n'a rien à avoir avec les forages en Guyane.

"[Nicole Bricq] m'a dit qu'elle avait une promotion... Elle l'a vécu comme telle", a affirmé l'ex-secrétaire nationale d'EELV.

Selon elle, le revirement sur ce dossier, qui fut un cheval de bataille des écologistes, était inéluctable juridiquement. "Juridiquement et dans l'état actuel du code minier, il n'y a pas de possibilité de déroger à cette décision qui a été prise il y a plus de dix ans", a-t-elle dit.

L'ancienne patronne du parti écologiste a par ailleurs réaffirmé l'engagement du gouvernement pour une refonte du code minier, déclarant que la nouvelle ministre de l'Ecologie Delphine Batho serait "jugée sur ses actes".

Cette décision de refonte, si elle était prise, ne changerait pourtant rien au problème guyanais.

Les écologistes, inquiets

Or, l'imbroglio autour de la question des forages au large de la Guyane inquiète les écologistes.

Mme Bricq avait annoncé, avant d'être déplacée de l'écologie vers le commerce extérieur lors du remaniement, une "remise à plat" de tous les permis d'exploration pétroliers et gaziers, dont ceux déjà accordés à Shell en Guyane, en attendant une refonte du code minier. Une annonce qui avait provoqué un tollé notamment du côté de l'Union française des industries pétrolières (Ufip).

Finalement, le 22 juin, au lendemain du remaniement, la compagnie pétrolière Shell avait reçu les autorisations qu'elle espérait pour démarrer une campagne de forages controversée.

Un transfert qui a éveillé les soupçons des associations de défense de l'environnement.

Selon celles-ci, l'opposition de Mme Bricq à ces forages pourrait être à l'origine de sa mutation. "Il est difficile de ne pas voir l'éviction de Nicole Bricq comme la conséquence possible d'un lobbying efficace mené par l'industrie pétrolière. Il est vrai qu'en période de crise, le chantage à l'emploi est d'une redoutable efficacité", s'est notamment alarmée l'association France nature environnement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.