Cet article date de plus de dix ans.

Candidate UMP à la mairie de Paris en 2008, Françoise de Panafieu abandonne la vie politique

Dans un entretien à l'hebdomadaire "Le nouvel Observateur", Françoise de Panafieu, députée UMP de Paris annonce qu'elle ne se présentera pas aux législatives 2012. Fin de parcours politique pour celle qui fut candidate à la mairie de Paris en 2008.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Françoise de Panafieu quittera l'Assemblée nationale en juin (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Dans un entretien à l'hebdomadaire "Le nouvel Observateur", Françoise de Panafieu, députée UMP de Paris annonce qu'elle ne se présentera pas aux législatives 2012. Fin de parcours politique pour celle qui fut candidate à la mairie de Paris en 2008.

"J'ai le sentiment de clore un cycle et l'envie d'une nouvelle vie que j'attends avec enthousiasme". Ainsi, s'exprime Françoise de Panafieu dans un entretien au "Nouvel Observateur". Elle annonce en conséquence ne pas briguer un nouveau mandat à l'Assemblée nationale. De fait cela signifie la fin de sa carrière politique nationale.

Fin de carrière

"J'ai envie de me rapprocher du monde économique (..) ou de profiter de mon expérience dans le domaine culturel pour accompagner des fondations" déclare Mme de Panafieu à l'hebdomadaire.

Certes l'ancienne candidate UMP à la mairie de Paris, fille de deux ministres - Hélène et François Missoffe - a toujours affiché un certain recul par rapport au monde politique qu'elle côtoie depuis sa plus tendre enfance. Mais son retrait, au-delà de son désir personnel, témoigne aussi d'un rapport de force politique qui n'est plus en sa faveur.

Rivalité avec Bernard Debré

En effet pour les législatives de 2012, la circonscription de Mme de Panafieu a été fusionnée avec celle de Bernard Debré. L'UMP devait choisir entre les deux députés sortants. Depuis le printemps 2010, une guerre discrète les opposait. Et Mme de Panafieu claironnait à l'époque qu'elle souhaitait se présenter coûte que coûte.

Qu'est ce qui a changé entre temps? Mme de Panafieu, depuis sa défaite aux municipales de 2008, a essuyé plusieurs déconvenues. Elle a souhaité prendre la tête de la commission des affaires culturelles à l'Assemblée ou obtenir le poste de défenseur des droits.

En vain. "J'ai pris conscience que les responsabilités que j'ai pu avoir, je ne les aurais jamais plus. C'est la vie. Une nouvelle génération est arrivée", explique Mme de Panafieu à Francetv 2012. "Je m'adapte pour avoir une vie nouvelle qui soit aussi enthousiasmante. A 63 ans, je peux encore me reconvertir".

L'UMP Paris va devoir trancher

Mais le retrait de Mme de Panafieu ne simplifie pas pour autant la situation à Paris pour les législatives. Car la député de Paris adoube sa fidéle lieutenante, Brigitte Kuster, maire du XVIIe, pour reprendre sa circonscription, à cheval entre les XVIe et XVIIe arrondissements. Contre Bernard Debré donc.

Ce dernier réagit: "tout le monde peut se présenter à une investiture. Mais Brigitte Kuster ferait mieux de continuer à se battre dans le XVII ème Nord. (le siège est detenu par une socialiste ndlr), car la mairie du XVII ème peut-être en péril lors des municipales de 2014".

La fédération UMP de Paris va devoir gérer cette rivalité. Elle est certes moins spectaculaire que celle opposant François Fillon et Rachida Dati !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.