"Les Misérables", un film social coup de poing sur la banlieue

Film très attendu, "Les Misérables", qui a obtenu le Prix du jury à Cannes, sort mercredi 20 novembre au cinéma. Le film réalisé par Ladj Ly représentera la France aux prochains Oscars.

France 3

C'est un film coup de poing, une immersion dans le quotidien d'une brigade policière, dans une cité rongée par la misère et la violence, qui sort en salles mercredi 20 novembre. À Montfermeil (Seine-Saint-Denis), ville dans laquelle Les Misérables a été tourné, les avant-premières ont fait salle comble. Une fierté pour les habitants. "On a des réalisateurs et des acteurs de chez nous qui peuvent montrer la réalité de ce qu'on vit tous les jours", explique un spectateur.

Le réalisateur, Ladj Ly est un enfant du pays. Depuis vingt ans, la caméra est son arme. C'est avec elle qu'il a capté les émeutes en 2005, ou les interventions policières dans son quartier. Jusqu'à filmer une bavure qui fera la une des journaux en 2008.

"Les banlieues sont abandonnées depuis plus de trente ans"

Les Misérables met en scène la même histoire. Un enfant muni d'un drone filme par hasard une intervention qui va mal tourner. Ce qui provoque une étincelle... avant l'embrasement. "Les banlieues sont abandonnées depuis plus de trente ans par les pouvoirs publics. Mon film est avant tout un cri d'alarme adressé aux hommes politiques, qui sont les premiers responsables. Il serait donc temps de s'asseoir autour d'une table et d'essayer de trouver de vraies solutions", souligne Ladj Ly.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ladj Ly (au centre) reçoit le Prix du Jury pour Les Misérables, ex-aequo avec les brésiliens Juliano Dormelles et Kleber Mendonça pour Bacurau
Ladj Ly (au centre) reçoit le Prix du Jury pour Les Misérables, ex-aequo avec les brésiliens Juliano Dormelles et Kleber Mendonça pour Bacurau (VALERY HACHE / AFP)