Cet article date de plus d'onze ans.

Avec 5,9% des voix selon les estimations, le Front de gauche PCF-Parti de gauche a réussi ses régionales

Le Front de gauche (FG), qui réunit le PCF de Marie-George Buffet, Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon et la Gauche unitaire de Christian Picquet éclipse le NPA (2,5%) de façon plus franche qu'aux Européennes."La route de l'alliance pourrie de la gauche avec le centre, nous l'avons coupée victorieusement", selon Jean-Luc Mélenchon.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Le Front de gauche (FG), qui réunit le PCF de Marie-George Buffet, Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon et la Gauche unitaire de Christian Picquet éclipse le NPA (2,5%) de façon plus franche qu'aux Européennes.

"La route de l'alliance pourrie de la gauche avec le centre, nous l'avons coupée victorieusement", selon Jean-Luc Mélenchon.

"Le Front de gauche a passé l'épreuve du feu. Il y a un point d'appui à gauche", s'est-il réjoui dimanche soir devant plus d'une centaine de militants réunis dans un café bondé du XIXe arrondissement, lieu de la soirée électorale pour le Front de gauche.

"Ces résultats montrent également que partout, la prime a été donnée à la gauche solidaire plutôt qu'à la gauche solitaire", faisant référence au NPA d'Olivier Besancenot. "Dans les régions où nous faisons équipe avec le NPA les scores sont en moyenne équivalents à ceux que nous faisons ailleurs", a ajouté Jean-Luc Mélenchon.

La "prime à l'union" semble s'être vérifiée dans les régions où le NPA a accepté de s'associer avec le Front de gauche: les listes communes obtiennent 13,13% dans le Limousin, 8,59% en Languedoc-Roussillon.

En Auvergne le FG obtient 14,2%, dans le Nord/Pas-de-Calais près de 11%, 8,4% en Haute-Normandie. En Picardie, il résiste (5%) malgré la concurrence du député communiste dissident Maxime Gremetz (6%).

Après le scrutin, Pierre Laurent, numéro deux du PCF et tête de liste FG en Ile-de-France, a salué des résultats qui font du Front de gauche "une composante incontournable à gauche", devant une cinquantaine de militants réunis au siège de son mouvement, place du Colonel Fabien. Pour son deuxième rendez-vous électoral, le FG confirme sa place de troisième force à gauche, derrière les socialistes et les écologistes.

A l'inverse, le comité exécutif du NPA a déploré un score "globalement décevant, même si certaines listes semblent obtenir un score encourageant". Le Nouveau parti anti-capitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot a appelé les électeurs "à infliger la défaite la plus importante possible aux listes soutenues par Sarkozy et l'UMP" et a souhaité "un troisième tour social" dès la journée de manifestation du 23 mars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.