Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Stéphane Richard conteste sa mise en examen

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Nouveau rebondissement dans l'affaire Tapie : l'homme d'affaires confirme les déclarations de Stéphane Richard. Il aurait bien participé à une réunion sur l'arbitrage qui lui a octroyé 403 millions d'euros, en 2008. 

Au lendemain de sa mise en examen, on retrouve le PDG d’Orange à son poste. Sur une photo prise par sa collaboratrice, Stéphane Richard affiche sa sérénité face à une affaire qui risque de lui coûter sa place à la tête de l'entreprise – même si ni les syndicats ni les salariés ne souhaitent son départ. Son sort sera fixé par le conseil d’administration de l’entreprise, qui devrait se réunir bientôt. Mais la décision de ce conseil est soumise à l'approbation du gouvernement, actionnaire principal de l'entreprise.

Stéphane Richard, accusé d’avoir favorisé Bernard Tapie en privilégiant le recours à l'arbitrage, met en place sa défense : la révélation du jour, c'est cette réunion six mois avant l'arbitrage, en 2007. Il aurait été convoqué par François Pérol et Claude Guéant, secrétaires généraux de l'Elysée, avec Jean-François Rocchi, du Crédit lyonnais (lui aussi mis en examen) et Bernard Tapie... à une réunion pour valider le choix de l'arbitrage, organisée par de proches collaborateurs de Nicolas Sarkozy. Cette révélation pourrait amener les enquêteurs à creuser la piste de l’Elysée.

De son côté, Bernard Tapie juge cette réunion "tout à fait légitime"L’Etat prépare un recours pour annuler l'arbitrage contesté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.