Cet article date de plus de neuf ans.

60% des Français préfèrent Nicolas Hulot à Eva Joly pour représenter Europe- Ecologie les Verts à la présidentielle

Selon une enquête Ifop publiée dans Sud Ouest Dimanche, 60% des sondés se prononcent pour la candidature de l'animateur de télévision contre 28% qui lui préféreraient l'ancienne magistrate.Parmi les sympathisants écologistes, ce choix en faveur de Nicolas Hulot est massif, 66% le préférant à Eva Joly, à 32%.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Hulot. (AFP - Bertrand Guay)

Selon une enquête Ifop publiée dans Sud Ouest Dimanche, 60% des sondés se prononcent pour la candidature de l'animateur de télévision contre 28% qui lui préféreraient l'ancienne magistrate.

Parmi les sympathisants écologistes, ce choix en faveur de Nicolas Hulot est massif, 66% le préférant à Eva Joly, à 32%.

Les femmes sont plus sensibles à la candidature de Nicolas Hulot (65% contre 55% des hommes) de même que les plus jeunes (70% des 18-24 ans, 66% des 25-34 ans contre 57% des plus de 35 ans).

Celle d'Eva Joly séduit davantage l'électorat du Front de Gauche (49%), du PS (37%) que celui d'Europe Ecologie Les Verts (32%).

La candidate à l'investiture écologiste pour la présidentielle de 2012 rassemble sur sa candidature 48% des personnes ayant voté pour Ségolène Royal au premier tour de l'élection présidentielle de 2007 et fait jeu égal auprès de cette cible avec Nicolas Hulot (47% de cet électorat).

A l'image de Dominique Strauss-Kahn, favori des sondages alors qu'il ne s'est pas encore déclaré à la primaire du PS pour la présidentielle 2012, Nicolas Hulot caracole en tête du camp écologiste alors qu'il n'a pas encore annoncé sa décision.

Il doit se prononcer en avril sur une éventuelle candidature à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts pour la course à l'Elysée.

Ce sondage a été réalisé par téléphone du 31 mars au 1er avril, auprès d'un échantillon représentatif de 1.016 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.