Cet article date de plus d'onze ans.

2e tour : la position du parti de gauche face au FN et face au PS

Pas de consigne de vote en cas de duels UMP-FN et "tout faire" pour élire des députés Front de gauche en souhaitant que les accords avec le PS soient réciproques : telle est la position du parti de Jean-Luc Mélenchon avant le 2nd tour.
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Parti de gauche avec Mélenchon et Coquerel (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Pas de consigne de vote en cas de duels UMP-FN et "tout faire" pour élire des députés Front de gauche en souhaitant que les accords avec le PS soient réciproques : telle est la position du parti de Jean-Luc Mélenchon avant le 2nd tour.

Le Parti de Gauche, la formation de Jean-Luc Mélenchon, "appelle partout à battre la droite et l'extrême droite" mais "compte tenu des positions exprimées dimanche soir par nombre de dirigeants UMP rappelant aux électeurs du FN qu'ils avaient les mêmes valeurs, le Parti de gauche ne donne pas de consigne de vote en cas de duel UMP-FN".

Un seul député PG ?

"Bien que quatrième force politique du pays et deuxième force à gauche, le Front de gauche risque de n'avoir que 10 députés" dont un seul du PG, le sortant Marc Dolez, alors qu'"à la proportionnelle, avec 6,91%, en progression de 61% par rapport aux scores comparables de 2007, le Front de gauche aurait 40 députés", écrit le PG de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

Pour le second tour, le PG appelle donc "à tout faire pour que tous les candidats du Front de gauche présents au second tour soient élus le 17 juin".

Interrogé par l'AFP sur la signification de cette phrase, Eric Coquerel, responsable du PG, a affirmé qu'il fallait que les accords de désistements soient vraiment réciproques. "Si ça ne se passe pas bien pour François Asensi ou Marie-George Buffet (en tête face à des PS), il n'y aura pas de désistement d'Hayat Dhalfa" face au socialiste Bruno Le Roux en Seine-Saint-Denis, a-t-il dit.

"Il faut que tout soit très clair", a-t-il poursuivi, relevant n'être "pas habitué à spécialement de cadeaux" de la part du PS. Donc "on fait attention", a-t-il souligné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.