"Comment permettre à chacun de mieux s’informer ?" Voici les résultats de la consultation citoyenne menée par De Facto

113 227 participants, 2 023 propositions, 526 858 votes : la consultation nationale menée du 27 juin au 30 septembre 2022 dans le cadre du projet De Facto avec Make.org a suscité une forte mobilisation et de nombreuses propositions visant à améliorer le rapport des citoyens à l’information

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme parle dans un mégaphone, son discours est plein de trous, qui sont des fakenews. (FANATIC STUDIO/GARY WATERS/SCIEN / FST)

Organisée dans le cadre du projet DE FACTO avec Make.org et en partenariat avec plusieurs médias publics et privés, dont franceinfo.fr, la consultation nationale menée du 27 juin au 30 septembre est inédite par son ampleur, par le nombre et la qualité des propositions exprimées.

Elle a permis à plus de 113 000 personnes d'effectuer des propositions sur l'information et de voter pour les propositions qui étaient le plus en adéquation avec leurs opinions.

Éducation aux médias et à l'information, régulation, diversité de l'information et des pratiques journalistiques, gouvernance et financement des médias : tels sont les principaux leviers que les citoyens jugent prioritaires en réponse à la question "Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?".

Dans le détail, les citoyens plébiscitent plusieurs propositions :

  • sur l'éducation aux médias et à l'information : ils souhaitent encourager une lecture critique de l'information, renforcer l'éducation aux médias et à l'information à l'école, et former tous les publics aux techniques de vérification de l'information et à la détection des fakenews.
  • sur la régulation : ils souhaitent que soit sanctionnée la diffusion des fakenews et que les réseaux sociaux soient mieux réguler
  • sur la diversité de l'information et des pratiques journalistiques : ils souhaitent renforcer le factchecking, proposer une information plus diversifiée, sourcer et référencer autant que possible les informations publiées, ne pas céder à la culture du buzz et du sensationnel, exiger davantage d'expertise dans le traitement de l'information, améliorer la protection des journalistes et des lanceurs d'alerte
  • sur la gouvernance et le financement des médias : ils souhaitent assurer l'indépendance éditoriale des médias, lutter contre la concentration des médias, accroître la transparence sur les financements et les intérêts des médias

Ces résultats montrent leur attachement à une information de qualité, libre, plurielle et indépendante qu'ils jugent essentielle pour le débat public et leur volonté de voir émerger un écosystème de l'information plus transparent, diversifié et démocratique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Partenariats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.