Venezuela : la nouvelle Assemblée constituante limoge la procureure générale Luisa Ortega

La nouvelle Assemblée constituante du Venezuela, dotée de pouvoirs illimités, a démis samedi de ses fonctions la procureure générale Luisa Ortega, l'une des principales opposantes au président Maduro.

La garde nationale a été déployée à Caracas (Venezuela) pour lui barrer l'entrée à son bureau. Luisa Ortega, procureure générale du pays, est la première victime politique de la nouvelle Assemblée. Figure majeure de l'opposition, elle avait demandé en début de semaine l'annulation de la constituante.

Une élection contestée

Chaviste historique, c'est en mars dernier qu'elle émet ses premières critiques accusant le président Nicolas Maduro de vouloir confisquer le pouvoir. Limogée dans la matinée, samedi 5 août, Luisa Ortega conteste son éviction et promet déjà de poursuivre la lutte.

La nouvelle Assemblée, décriée, a été investie hier. Ses 545 membres ont deux ans pour réécrire la constitution, mais leur élection est contestée dans les rues de Caracas. Les manifestations contre le président qui durent depuis quatre mois ont déjà fait 120 morts.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
La procureure générale du Venezuela Luisa Ortega improvise une conférence de presse, dans les rues de Caracas (Venezuela), le 5 août 2017. 
La procureure générale du Venezuela Luisa Ortega improvise une conférence de presse, dans les rues de Caracas (Venezuela), le 5 août 2017.  (RONALDO SCHEMIDT / AFP)