"Mon conseil c'est coopérez, mais prenez garde" : Theresa May met en garde les Etats-Unis contre Poutine

La cheffe du gouvernement britannique s'exprimait devant les républicains américains réunis à Philadelphie avant de rencontrer Donald Trump.

La chef du gouvernement britannique s\'exprimait devant les républicains américains réunis à Philadelphie, jeudi 26 janvier. 
La chef du gouvernement britannique s'exprimait devant les républicains américains réunis à Philadelphie, jeudi 26 janvier.  (CHRISTOPHER FURLONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Comment faire passer un message à son allié sans le braquer. C'est toute la subtilité de l'exercice auquel se prête Theresa May lors de sa visite aux Etats-Unis. La Première ministre britannique a mis en garde, jeudi 26 janvier, le pays contre Vladimir Poutine, lors d'un discours devant les républicains américains réunis à Philadelphie.

"Quand on parle de la Russie, il est sage comme souvent de prendre exemple sur le président (Ronald) Reagan qui, dans ses négociations avec son homologue russe d'alors Mikhaïl Gorbatchev, avait l'habitude de suivre cet adage 'faites confiance, mais vérifiez'. Avec le président Poutine, mon conseil c'est 'coopérez, mais prenez garde'", a déclaré Theresa May.

Coup diplomatique

À peine installé à la Maison Blanche, le président américain Donald Trump la reçoit vendredi pour évoquer les liens commerciaux post-Brexit et donner une impulsion différente à "la relation spéciale" entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni. En devenant le premier dirigeant étranger reçu dans le Bureau ovale par le nouveau président républicain, la Première ministre britannique réussit un coup diplomatique.

Theresa May a aussi souligné l'importance des institutions internationales, dont les Nations unies et l'Otan, éreintées à maintes reprises par Donald Trump. "Les Nations unies ont besoin d'être réformées mais restent vitales", notamment dans la lutte contre le terrorisme ou le changement climatique, a affirmé Theresa May. Elle a également défendu le rôle de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et l'importance cruciale de l'Otan,

L'Otan est la pierre angulaire de la défense de l'Occident.Theresa May

Elle a toutefois appelé les alliés des Etats-Unis à "jouer leur rôle", dans un écho aux critiques de Donald Trump qui estime que les Etats-Unis contribuent de façon disproportionnée aux organismes internationaux.