Israël interdit l'entrée sur son territoire à deux élues américaines opposées à l'occupation des territoires palestiniens

En 2017, Israël a adopté une loi qui permet d'interdire l'entrée dans le pays aux personnalités qui appellent au boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël.

Les élues démocrates Ilhan Omar (à g.) et Rashida Tlaib (à dr.) lors d\'une conférence de presse au Capitole, à Washington (Etats-Unis), le 15 juillet 2019.
Les élues démocrates Ilhan Omar (à g.) et Rashida Tlaib (à dr.) lors d'une conférence de presse au Capitole, à Washington (Etats-Unis), le 15 juillet 2019. (ALEX WROBLEWSKI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Les autorités israéliennes ont annoncé, jeudi 15 août, qu'elles interdissaient à deux élues américaines d'entrer en Israël en raison de leur soutien à la campagne de boycott de l'Etat hébreu. Les démocrates Ilhan Omar et Rashida Tlaib, membres de la Chambre des représentants des Etats-Unis, devaient atterrir ce week-end à Tel-Aviv afin de visiter les Territoires palestiniens occupés. Mais le ministère israélien de l'Intérieur a décidé de leur interdire l'entrée en Israël, estimant que leur visite s'inscrivait dans le cadre "d'activités de boycott anti-israélien", selon un communiqué.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib, membres de l'aile gauche du Parti démocrate à la Chambre des représentants et premières femmes musulmanes élues au Congrès, ont publiquement appuyé le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

Donald Trump soutient la décision d'Israël

Le mouvement BDS appelle au boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël pour protester contre l'occupation des territoires palestiniens. Ilhan Omar et Rashida Tlaib ont plusieurs fois dénoncé la politique israélienne face aux Palestiniens. En 2017, Israël a adopté une loi qui permet d'interdire l'entrée dans le pays aux partisans du mouvement BDS.

"La décision israélienne d'interdire aux élues du Congrès Rashida Tlaib et Ilhan Omar de visiter la Palestine est un acte d'hostilité scandaleux contre le peuple américain et ses représentants", a déclaré dans un communiqué Hanane Achraoui, membre du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). A l'inverse, plus tôt, Donald Trump a estimé qu'Israël ferait preuve d'une "grande faiblesse" s'il acceptait de laisser entrer sur son territoire ces deux élues.