REPLAY. Visite d'Etat aux Etats-Unis : revivez le discours Emmanuel Macron devant le Congrès

Le président français débat avec des étudiants à l'université George Washington., à la fin de ses trois jours de viste aux Etats-Unis.

Ce qu'il faut savoir

Dernier jour sur le sol américain pour Emmanuel Macron. Au lendemain de pourparlers compliqués avec Donald Trump (malgré des gestes d'amitiés exubérants), le président français s'est exprimé devant le Congrès où il expose seul sa propre vision du monde. 

 "Il n'y a pas de planète B". Emmanuel Macron a longuement abordé la question du climat. "Je crois que nous devons offrir à nos enfants une planète toujours habitable dans 25 ans", a-t-il plaidé. Avant d'ajouter : "J'en suis sûr qu'un jour les Etats-Unis reviendront pour se joindre à l'accord de Paris" car "il n'y a pas de planète B."

Un débat avec des étudiants. Emmanuel Macron pratique un sport oratoire qu'il adore : un débat à bâtons rompus devant des étudiants, comme il l'a déjà fait en Inde et au Burkina Faso. Ces échanges, qu'il publie généralement sur les réseaux sociaux, lui fournissent matière à dérouler ses arguments sur tous les sujets et répondre à d'éventuelles critiques.

La grève de la SNCF... jusqu'aux Etats-Unis. Mercredi 25 avril, un étudiant de l'université George Washington lui a posé une question sur le droit de grève en France. "Oui, les grèves sont permises, mais la grève ne doit pas donner l'orientation d'une action quand vous être un leader public", a répondu le chef d'Etat.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

06h04 : "Si la France peut être utile pour régler la situation entre le dalaï lama et son peuple, et la Chine, je ferai de mon mieux". Voilà ce qu'a également affirmé Emmanuel Macron lors de sa discussion avec des étudiants à l'université George Washington. "Je ressens des premiers signaux que le président (chinois) veut bouger, je l'espère", a-t-il ajouté.

22h59 : "Nous réussirons, nous vaincrons, c'est sûr. La majorité des personnes sont prêtes à aller de l'avant. Ce n'est pas parce que qu'une réforme a raté il y a vingt ans qu'elle ne peut pas réussir aujourd'hui. La situation est plus mature qu'il y a vingt ans".

Emmanuel Macron s'exprime de nouveau sur le projet de réforme de la SNCF. Son intervention est désormais terminée.

22h44 : "Nous sommes dans une situation toute nouvelle : cette religion [l'Islam] est nouvelle. Nos sociétés occidentales étaient habituées au christianisme. Il faut tenir compte du fait que des millions de personnes croient en l'Islam. Le monde islamique doit s'organiser, il y a des tensions car nos institutions, nos peuples ne sont pas habitués à traiter avec cette religion, c’est l'un des défis les plus importants auxquels nous sommes confrontés en France", assure Emmanuel Macron.

22h38 : "Je ne suis pas naïf : dans nos sociétés, nous avons besoin de plus de sécurité nationale surtout pour les femmes. Je ne crois pas que le phénomène que vous évoquiez soit lié aux phénomènes migratoires qui viennent d'Afrique. Ce n'est pas nouveau, nous avons ces problèmes depuis des décennies. Ce qui est en jeu, c'est l'intégration des personnes".

Emmanuel Macron répond à une étudiante qui liait les migrations à l'insécurité.

22h29 : "Je crois beaucoup en l'Union européenne, c'est une pièce essentielle de ma politique. C'est la première fois depuis 70 ans que nous n'avons pas connu de guerre en Europe. L'Union européenne est unique. Il faut que l'on prépare une feuille de route, pour régler les problèmes européens".

Emmanuel Macron est à présent interrogé sur sa vision de l'Union européenne.

22h25 : Si vous avez raté l'intervention d'Emmanuel Macron devant les étudiants américains sur la grève de la SNCF en France, la voici :

22h19 : "Mon conseil, si je puis me permettre : écoutez d'abord vos enseignants, il faut un cadre et il faut développer votre propre sens du jugement. Ne suivez jamais quelque chose qui ressemble à du prêchi-prêcha, votre génération doit décider pour elle-même ce qu'elle veut".

Emmanuel Macron donne à présent quelques conseils aux étudiants.

22h08 : "Cela va prendre du temps, il faut être dur et je serai dur. L'antisémitisme est incompatible avec la République française", ajoute Emmanuel Macron.

22h07 : "C'est vrai, nous devons le reconnaître : il y a deux racines de ce nouvel antisémitisme, la première racine est liée à l'importation de la lutte entre la Palestine et Israel, la deuxième cause c'est un vieil antisémitisme français qui existe depuis le début du 20e siècle et qui se relance. Il faut protéger la communauté juive, elle fait partie de la République française".

Emmanuel Macron répond à une question sur l'antisémitisme en France.

21h57 : "Oui, les grèves sont permises mais la grève n’est pas la réponse, n'est pas l’orientation de votre action quand vous êtes un leader public. Si vous n'écoutez que ceux qui manifestent, vous ne risquez pas de mettre en oeuvre votre politique", poursuit le président de la République.

21h55 : "Nous sommes confrontés à des grèves dans nos deux pays, aux Etats-Unis et en France. La grève fait partie des expressions libres en démocratie. Il est bon que les hommes et les femmes puissent participer à des grèves. Je suis attaché au droit de manifester et au droit de faire grève".

Le président Macron s'exprime sur les mouvements sociaux qui touchent la France.

21h51 : "Je ne veux pas faire un grand discours, je suis là pour vous. Je suis ravi de me retrouver dans cette grande université", assure le président français qui enchaîne directement avec les questions des étudiants.

21h50 : Avec près d'un heure de retard, Emmanuel Macron fait son apparition à l'université de George Washington pour répondre aux questions des étudiants. Il est applaudi et acclamé par ces derniers. Suivez son intervention en direct.



(FRANCEINFO)

21h26 : Le président de la République va s'exprimer dans les prochaines minutes devant les étudiants de l'université de George Washington. Vous pouvez suivre son intervention (en anglais) en direct ici.

20h16 : Alors qu'il s'apprête à répondre vers 21 heures aux questions des étudiants de l'université George Washington, Emmanuel Macron a également répondu aux questions des journalistes. Le président français assure qu'"il y a eu des avancées réelles durant cette visite".

19h40 : Bonsoir @Jack Inzebox, bien sûr, vous pouvez retrouver le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès ci-dessous :

19h40 : Bonsoir france info ! Le discours de M. Macron au Congrès est-il visible en intégralité sur l’application ?Merci !

19h07 : Après son discours devant le Congrès, Emmanuel Macron se trouve maintenant au mémorial de Martin Luther King, à Washington.

18h28 : "Il est parfait." Même quand Donald Trump ôte une pellicule tombée sur le veston d'Emmanuel Macron, il ne peut s'empêcher de dire toute son admiration pour le Français. Depuis le début de cette visite d'Etat aux Etats-Unis, les deux présidents ne cessent d'afficher une grande complicité.

17h49 : Make out planet great again Say Mr Macron 😉

17h48 : Macron devrait commencer par balayer devant sa porte avant de donner des leçons de morale sur la planète aux ricains.

17h47 : J’ai trouvé Macron excellent et il n’a pas maché ses mots. Bravo, le tout brillamment en anglais.

17h48 : Dans les commentaires, vous réagissez au discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès américain.

17h43 : Emmanuel Macron a consacré une partie importante de son discours au climat. Voici un extrait.

17h41 : Emmanuel Macron achève son discours sous un tonnerre d'applaudissements.

17h40 : "Vive les Etats-Unis d'Amérique, vive la République, vive la France, vive notre amitié"

17h39 : Petite remarque sur la forme. Le journaliste de 20 minutes aux Etats-Unis note l'usage récurrent du "je crois".

17h37 : Le président français rend hommage aux militaires français et américains morts en Afrique et au Proche-Orient.

17h33 : Emmanuel Macron précise néanmoins que les Etats-Unis et la France vont travailler à un nouvel accord.

17h32 : "La France ne se départira pas de cet accord sur le nucléaire avec l'Iran parce que nous l'avons signé."

17h31 : "Nous ne devons pas être naïf mais nous ne devons pas non plus être à l'origine d'une nouvelle guerre."

17h31 : "Pour ce qui touche l'Iran, l'Iran ne possèdera pas d'arme nucléaire. Ni maintenant, ni dans cinq ans, ni dans vingt ans. Jamais."

17h27 : Emmanuel Macron appelle maintenant à lutter contre les "fake news".

17h28 : "Je crois que nous devons offrir à nos enfants une planète toujours habitable dans 25 ans", plaide Emmanuel Macron devant le Congrès américain.

17h25 : "J'en suis sûr qu'un jour les Etats-Unis reviendront pour se joindre à l'accord de Paris."

17h24 : "Polluer les océans, en ne luttant pas contre les émissions de gaz à effet de serre, en ne luttant pas contre l'anéantissement de la biodiversité, nous détruisons notre planète, or nous n'avons pas de planète B."

17h23 : Emmanuel Macron plaide pour une protection de la planète.

17h22 : "Pour faire face aux inégalités, il faut améliorer la coordination au sein du G20 et protéger les intérêts des classes moyennes qui sont le fondement de nos démocraties."

17h20 : "La guerre commerciale est le contraire de ce qu'il faut faire. Nous avons besoin de liberté et d'équité dans le commerce."

17h18 : Cette référence au climat a donné lieu à une salve appuyée d'applaudissements.

17h17 : "Contre les menaces qui pèsent sur la planète, nous avons la science".

17h18 : "Votre rôle a été important pour la création et le maintien du monde libre. Les Etats-Unis ont été les inventeurs du multilatéralisme. Vous devez agir pour préserver ce multilatéralisme."

17h16 : "Il y a deux voies qui se présentent à nous : le retrait et le nationalisme. Mais fermer la porte au monde n'empêchera au monde d'évoluer. Il faut garder les yeux ouverts aux risques qui se présentent."

17h08 : "Nous devons montrer que la démocratie reste la meilleure réponse aux doutes qui se posent aujourd'hui."