Cet article date de plus d'un an.

Après s'être trompé sur la trajectoire de l'ouragan Dorian, Trump brandit une carte météo modifiée d'un coup de crayon

Le président américain, qui avait indiqué – à tort – que l'Etat de l'Alabama était menacé par l'ouragan Dorian, a tenté par tous les moyens de prouver qu'il avait raison.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le président américain, Donald Trump, montre une carte de la trajectoire initialement prévue de l'ouragan Dorian, agrémentée d'un trait tracé au crayon noir, le 4 septembre 2019, à la Maison Blanche. (JIM WATSON / AFP)

Donald Trump a-t-il donné des informations inexactes sur la trajectoire possible de l'ouragan Dorian à travers les Etats-Unis ? Le président américain a présenté, mercredi 4 septembre dans le Bureau ovale, une carte du Centre national des ouragans (NHC) datée du 29 août représentant le parcours que devait initialement emprunter l'ouragan qui a dévasté les Bahamas.

Problème : sur cette grande carte qu'il tenait à bout de bras pour mieux la montrer aux journalistes présents, un trait avait été ajouté au crayon noir pour que l'Etat de l'Alabama soit inclus dans le "cône" représentant l'itinéraire à venir de Dorian. Interrogé peu après, lors d'un autre échange avec les médias, sur les raisons de cet ajout, Donald Trump a esquivé : "Je ne sais pas."

Le trait, en apparence anodin, a attiré l'attention car il renvoyait à une polémique que le milliardaire républicain a lui-même alimenté ces derniers jours. Dimanche, dans un tweet, il affirmait, contrairement à ce qu'indiquaient les cartes du NHC, que l'Alabama faisait partie des Etats, avec la Floride, la Caroline du Sud, la Caroline du Nord et la Géorgie, qui pourraient être frappés par l'ouragan. Sauf que, quelques minutes plus tard, le bureau du National Weather Service à Birmingham, en Alabama, se fendait d'un tweet pour souligner avec force que cet Etat n'était pas sur la trajectoire de l'ouragan, précisant qu'il passerait plus à l'est.

Piqué au vif par les articles ayant mis en lumière cette inexactitude, Donald Trump a décidé de ne rien lâcher et a alimenté la polémique lundi en s'en prenant à un journaliste de la chaîne ABC. "J'ai suggéré hier que (...) l'Alabama pourrait possiblement être touché, ce qui était VRAI. Ils ont en font toute une affaire..." a-t-il tweeté. "La seule chose qui intéresse les 'Fake News' [surnom donné à de nombreux médias par le président Trump] c'est de rabaisser et de dénigrer".

Face aux interrogations provoquées par cet appendice tracé à la main sur la carte, le président américain a diffusé mercredi soir une autre carte, datée du 28 août et réalisée par le South Florida Water Management Office. Cette carte compile de très nombreux modèles de prévision : l'écrasante majorité d'entre eux passent par la Floride, quelques-uns incluent aussi l'Alabama. Au bas de la carte, une inscription : "Ce graphique est un complément mais ne remplace pas les avis du NHC." Pour Donald Trump, elle est la preuve qu'il n'a pas diffusé de fausse information.

"Voici la trajectoire prévue de l'ouragan à ses débuts. Comme vous pouvez le voir, presque tous les modèles prédisaient qu'il allait traverser la Floride et frapper aussi la Géorgie et l'Alabama", a-t-il écrit. "J'accepte les excuses des 'Fake News' !" a -t-il ajouté.

Coup de bluff du président ? Initiative d'un collaborateur zélé soucieux de justifier, a posteriori, les tweets de ce dernier ? La Maison Blanche n'a donné aucune explication sur les raisons du mystérieux coup de crayon ou sur l'identité de son auteur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.