Luxe : le groupe français LVMH se paie l'américain Tiffany

LVMH vient de s'offrir, pour 14,7 milliards d'euros, Tiffany, grand nom de joaillerie aux États-Unis. En quelques années, le groupe de Bernard Arnault et son concurrent Kering ont bâti des empires.

FRANCE 3

C'est le nouveau joyau de l'empire LVMH. Le géant du luxe français vient de s'offrir le bijoutier Tiffany pour 14,7 milliards d'euros. Il s'agit du plus célèbre joailler américain, qui a même inspiré Hollywood avec une scène mythique incarnée par Audrey Hepburn dans le film Diamants sur canapé. La maison Tiffany renforce LVMH, désormais plus que jamais numéro mondial du luxe. Givenchy, Dior, Louis Vuitton... 76 marques font partie du groupe. Et cette nouvelle acquisition est stratégique : le bijou est le seul secteur où LVMH n'est pas encore leader.

Un secteur qui se porte à merveille

Aujourd'hui, tout le secteur français du luxe se porte à merveille. Les quatre plus gros groupes valent 482 milliards, plus d'un quart du CAC 40, ce qui fait de la France un incontournable. "Pour les touristes, notamment pour les clientèles asiatiques, le luxe français est la référence", explique Stéphane Truchi, président de l'Ifop et spécialiste du marché du luxe

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Président-directeur général du groupe LVMH, Bernard Arnault, au siège de l\'entreprise à Paris, le 25 janvier 2018. 
Le Président-directeur général du groupe LVMH, Bernard Arnault, au siège de l'entreprise à Paris, le 25 janvier 2018.  (ERIC PIERMONT / AFP)