Cet article date de plus de quatre ans.

Icône féministe, écrivaine à la notoriété internationale… Qui est Chimamanda Ngozi Adichie ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
brut : ngozi
Article rédigé par

Féminisme, couleur de peau, identité, immigration, ses romans sont marqués par son histoire personnelle. L’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie est aujourd’hui un étendard du féminisme. 

"Si je ne pouvais pas écrire, je préférerais mourir." Issue d’une famille d’universitaires, Chimamanda Ngozi Adichie elle est devenue en quelques années une écrivaine lue dans le monde entier. Sa notoriété, la Nigériane de 40 ans la doit à ses romans engagés, profondément marqués par son histoire personnelle. Parmi les thèmes qu’elle aborde : féminisme, couleur de peau, identité, immigration. Un de ses best-seller, Americanah, sera bientôt adapté au cinéma. L’occasion de revenir sur le portrait de celle qui est devenue une icône du féminisme. 

Au Nigeria, je ne m’étais jamais dit que j’étais noire, mais c’est en arrivant aux États-Unis que je le suis devenue.

Chimamanda Ngozi Adichie

Pour réaliser son rêve d’enfant, devenir écrivaine, elle s’envole à dix-neuf ans aux États-Unis pour étudier à l’université de Philadelphie. Mais sur place, elle est frappée par l’identité raciale : "J’ai découvert la notion de race aux États-Unis. Au Nigeria, je ne m’étais jamais dit que j’étais noire, mais c’est en arrivant aux États-Unis que je le suis devenue."

Son vécu, c’est ce qui a inspiré Americanah, publié en 2013. Chimamanda Ngozi Adichie y raconte l'histoire d’une étudiante nigériane partie étudier aux États-Unis "Ifemelu découvre qu’elle est noire. Elle commence à regarder, observer et apprendre. Puis elle se met à écrire un blog autour de la question raciale. Elle se moque de beaucoup de choses et elle exprime beaucoup de choses que les Américains n’ont pas vraiment le droit de dire." Véritable best-seller, son roman s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires dans le monde.

Déconstruire le sexisme dans l'éducation des garçons et des filles

D’autre part, la romancière nigériane met également en question les standards de beauté véhiculés par les médias : "Je m'intéresse aux cheveux en tant que moyen d’aborder d’autres choses. Qu’est-ce que la société considère comme beau ? Vous regardez les magazines féminins, ces choses sont importantes. Et quand vous regardez la télévision. Qu’est-ce que notre société considère comme beau ? Les cheveux lisses."

Son combat féministe, Chimamanda Ngozi Adichie l’affiche lors d’une conférence à Londres, en 2013, où elle prononce un discours empreint d’humour : "On dit aux filles : "Vous pouvez avoir de l’ambition, mais pas trop non plus"." Elle appelle aussi à déconstruire le sexisme dans l'éducation des garçons et des filles et remet en cause la valorisation de la virilité : "Quand on dit aux hommes qu’il ne faut pas qu’ils pleurent parce qu’ils doivent rester forts, je crois que c’est terrible parce qu’on leur enlève une partie de leur humanité." Devenue virale, son intervention a eu un impact mondial et a été traduite et publiée dans plusieurs pays sous le nom "Nous sommes tous des féministes". Le texte ira même jusqu’à inspirer la chanteuse Beyoncé qui en sample des extraits dans son titre "Flawless".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.