Des milliers de manifestants aux Etats-Unis contre les violences policières faites aux Noirs

Ces marches sont parmi les plus importantes depuis le début du mouvement déclenché par la mort de Michael Brown, abattu alors qu'il n'était pas armé le 9 août à Ferguson.

Des dizaines de milliers de personnes manifestent le 13 décembre 2014 à New York (Etat-Unis) contre les violences policières envers les Noirs.
Des dizaines de milliers de personnes manifestent le 13 décembre 2014 à New York (Etat-Unis) contre les violences policières envers les Noirs. (EDUARDO MUNOZ / REUTERS)

Au moins 25 000 manifestants ont paralysé des quartiers de New York, samedi 13 décembre. Et des milliers d'autres ont défilé à Washington. Ces marches ont marqué une nouvelle intensification des rassemblements réclamant à travers les Etats-Unis justice pour des Noirs tués par des policiers blancs.

Les manifestations de samedi dans la capitale américaine, à New York, à Boston et à Berkeley (Californie) sont parmi les plus importantes depuis le début du mouvement déclenché par la mort de Michael Brown, abattu alors qu'il n'était pas armé le 9 août à Ferguson (Missouri).

"Arrêtez les policiers tueurs"

Ce sont les décisions de grands jurys de ne pas inculper, donc juger, les policiers impliqués dans les décès du jeune Michael Brown à Ferguson et du père de famille Eric Garner à New York qui sont à l'origine des manifestations qui agitent les Etats-Unis depuis plusieurs semaines. Dans les cortèges se trouvaient des membres des familles d'Eric Garner et d'Akai Gurley, qui ont été tués par des policiers new-yorkais, mais aussi de Trayvon Martin, abattu par un vigile en 2012 en Floride, ainsi que de Michael Brown.

Les manifestants ont défilé pacifiquement, scandant "No justice, no peace" ("Pas de justice, pas de paix", "Justice now !" ("Justice maintenant !") ou  "Mains en l'air, ne tirez pas". Leurs banderoles proclamaient : "Nous marchons pour mettre fin au profilage racial", "Arrêtez les policiers tueurs", "Les vies des Noirs comptent", ou encore "Je ne peux pas respirer" ("I can't breathe"), les derniers mots d'Eric Garner. 

Quelques dizaines d'arrestations

A Boston, une marche rassemblant des centaines de personnes est passée devant prison du comté de Suffolk près de l'entrée d'une autoroute. Les détenus ont applaudi et frappé sur les carreaux des fenêtres de leurs cellules au passage des manifestants. Ceux-ci ont tenté de traverser les lignes policières près de l'entrée de l'autoroute. La police du Massachusetts a annoncé avoir arrêté 23 personnes pour troubles à l'ordre public.

A New York, une personne a été arrêtée après l'agression de deux policiers par des manifestants A Oakland, en Californie, la police a ordonné aux centaines de manifestants de se disperser samedi soir après le pillage d'un magasin d'alimentation.