Aux Etats-Unis, le désarroi de parents confrontés à la pénurie de lait pour bébé

Après un rappel volontaire dans une usine du Michigan, l'enquête a dédouané le lait visé mais la production n'a toujours pas repris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des boîtes de lait dans les rayons d'un supermarché de New York, le 11 mai 2022. (JOHN NACION / NURPHOTO / AFP)

"Terrifiant" et "frustrant". C'est une situation de stress pour de nombreux parents américains : les Etats-Unis connaissent une pénurie de lait pour bébé. En cause, les problèmes d'approvisionnement accentués par la fermeture d'une usine du fabricant Abbott. Selon le fournisseur de données Datasembly, le taux de rupture de stock de préparations de lait pour nourrissons a atteint 43% à la fin de la semaine dernière, en hausse de 10% par rapport à la moyenne d'avril.

La situation s'est vraiment dégradée quand, le 17 février, après le décès de deux bébés, le fabricant Abbott a annoncé le "rappel volontaire" dans son usine du Michigan de laits en poudre, dont Similac, utilisés par des millions de familles américaines. L'enquête a dédouané le lait visé mais la production n'a toujours pas repris, aggravant la pénurie déjà provoquée par les problèmes de la chaîne d'approvisionnement et le manque de main-d'œuvre.

De la difficulté de changer de marque

Cela fait des mois que cela dure, raconte Sara Khan, maman de trois enfants. Elle a tenu grâce à ses amis et sa famille, qui lui ont envoyé des boîtes de lait par la poste chaque fois qu'ils en trouvaient une, depuis Boston ou New York. Elle a même dû importer du lait d'Allemagne. Or, "ce n'est pas si simple" de changer de lait, car le bébé doit accepter le goût du nouveau lait et que celui-ci ne provoque pas d'autres problèmes comme la constipation.

Mercredi, Abbott a dit "regretter profondément la situation". "Depuis le rappel, nous nous efforçons d'augmenter l'approvisionnement (...) notamment en faisant venir du Similac depuis notre site de Cootehill, en Irlande, par avion et en produisant plus de Similac liquide et d'Alimentum", a expliqué le groupe, qui espère pouvoir reprendre progressivement la production dans le Michigan dans les deux semaines, sous réserve de l'autorisation de la FDA.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.