Cet article date de plus de neuf ans.

Obama se rend à Boston, l'enquête se poursuit

Le président américain a participé à une cérémonie œcuménique en hommage aux victimes de l'attentat de lundi

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président Barack Obama, le 18 avril 2013, lors d'une cérémonie œcuménique organisée dans la cathédrale de la Sainte-Croix, à Boston (Etats-Unis) en hommage aux victimes des attentats du 15 avril. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Trois jours après le drame, Barack Obama s'est rendu, jeudi 18 avril, à Boston (Etats-Unis), frappée par un double attentat qui a fait trois morts et blessé plus de 170 personnes. Il a participé à une importante cérémonie œcuménique qui a rassemblé de nombreux élus locaux et des membres des opérations de secours. Alors que la ville se recueille, l'enquête se poursuit alors qu'aucun suspect n'a pour l'instant été interpellé. 

Le président met en garde les auteurs de l'attentat

Lors d'une cérémonie organisée dans la cathédrale de la Sainte-Croix à Boston, la plus grande de la ville, le président américain a rendu hommage aux morts de l'attentat. Barack Obama s'est également montré offensif. Il a promis que les enquêteurs trouveraient les auteurs de cette "violence insensée". "Oui, nous vous retrouverons, et oui, vous ferez face à la justice", a-t-il prévenu, très ému.

"S'ils cherchaient à nous intimider, à nous terroriser, à ébranler les valeurs qui font de nous ce que nous sommes en tant qu'Américains, il faut être très clair : ils ont choisi la mauvaise ville", a-t-il ajouté. Et de conclure : "Nous avons peut-être momentanément perdu l'équilibre, mais nous allons nous relever, et nous repartirons. Nous finirons la course."

France 3 - Nora Boubetra - Dominique Mari et Jean-Jacques Buty

L'enquête continue

Les enquêteurs cherchent à identifier deux hommes afin de les interroger. Mais aucune des personnes recherchées n'est considérée à ce stade comme suspecte, insistent les autorités américaines.

Plusieurs médias américains, dont le Boston Globe (lien en anglais), affirment que ces deux hommes ont été repérés sur les images de caméras de surveillance. Ils portaient chacun un sac noir, près du lieu des deux explosions quasi-simultanées qui se sont déroulées près de la ligne d'arrivée du marathon. Or, les engins explosifs, des cocotte-minute, étaient cachés dans des sacs noirs

Si les investigations avancent, "cela va être lent", a prévenu mercredi soir le gouverneur du Massachusetts, appelant les Américains à la patience. En effet, les autorités examinent des milliers de photos et vidéos prises par les caméras de surveillance, les médias et les spectateurs avant la double explosion. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat à Boston

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.