Un virus mutant de grippe aviaire créé en Chine inquiète les experts

Une équipe de scientifiques chinois a fabriqué un virus hybride de la grippe H5N1 ayant le "potentiel" de muter encore pour contaminer l'homme.

Un éleveur trie les canards sur un marché à Taipei (Taiwan), le 25 avril 2013.
Un éleveur trie les canards sur un marché à Taipei (Taiwan), le 25 avril 2013. (SAM YEH / AFP)

L'épidémie de grippe aviaire qui sévit en ce moment dans plusieurs provinces chinoises ne semble pas contenter la communauté scientifique chinoise. Une équipe de l'Académie des sciences agricoles chinoise et de l'université agricole du Gansu a annoncé, jeudi 2 mai dans la revue américaine Science (en anglais), avoir donné naissance à un nouveau type de virus mutant de la grippe aviaire. Leur expérimentation inquiète nombre d'experts. 

Qu'est-ce que ce virus mutant ? 

Le virus hybride créé en Chine résulte d'un mélange de gènes de la souche H5N1 du virus de la grippe aviaire, et de la H1N1, responsable de la pandémie de 2009-2010. La première peut être transmise aux humains par des oiseaux, mais ne peut se transmettre d'humain à humain. La seconde, apparue au Mexique, s'avère elle très contagieuse. Le mélange se révèle donc potentiellement dangereux, d'autant qu'il pourrait muter encore et contaminer l'homme. 

Le virus créé en laboratoire s'est déjà avéré facilement transmissible entre cochons d'Inde, via les voies respiratoires, comme les scientifiques à l'origine de l'expérience entendaient le démontrer. Selon eux, le si redoutable virus H5N1 n'aurait donc besoin que d'une simple mutation génétique pour être en mesure de se communiquer d'un mammifère à un autre.

Pourquoi l'avoir créé ? 

Selon Robert May, ancien président de l'Académie des sciences britannique, cité par The Independent (en anglais), les chercheurs chinois ont créé le virus "pour aider à mettre au point des vaccins"La chaîne Fox News (en anglais) explique de son côté que l'étude a été élaborée pour imiter la façon dont les mutations de la grippe se font dans la nature et les prévenir. Cette expérience fait penser à une autre expérimentation, survenue en 2012. Une équipe néerlandaise avait lui aussi mis au point un virus ultra dangereux.  

Mais de nombreux experts émettent des doutes quant à cette expérimentation chinoise. Pour Robert May, les chercheurs ont ainsi surtout cédé à "une ambition aveugle et sans aucun bon sens".

Que redoutent les scientifiques ? 

Certains spécialistes redoutent en effet que cette expérience ne donne le coup de pouce nécessaire à la nature pour créer des mutants potentiellement incontrôlables. "Ce sont des virus créés par l'homme, ils n'ont jamais été fabriqués par la nature. Ils sont conservés dans un congélateur", détaille le virologue Simon Wain-Hobson, de l'Institut Pasteur. "Si quelqu'un commettait une erreur, ou qu'il y ait une fuite ou quelque chose de ce genre, le virus pourrait contaminer les gens et provoquer entre 100 000 et 100 millions de morts", insiste-t-il.

D'autres experts estiment que la création d'un tel virus OGM n'aide pas à la recherche d'un vaccin ou d'un traitement et ne serait sans doute pas au point avant la survenue d'une épidémie.