Cet article date de plus de huit ans.

Trois Femen manifestent seins nus dans une mosquée de Stockholm

Samedi matin, trois militantes des Femen ont protesté seins nus dans la mosquée de Stockholm. Les slogans inscrits sur leurs torses laissaient apparaître leur cheval de bataille : la lutte contre la charia en Egypte et dans le monde entier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Samedi matin à Stockholm, la mosquée était quasiment vide.
Trois jeunes filles sont entrées précipitamment, ont arraché leur capes noires, dévoilant
ainsi leurs seins nus.

"Mon corps m'appartient, il n'est l'honneur de
personne" (Slogan des jeunes filles)

Combattant la discrimination des femmes, les militantes ont
affiché leur message à la peinture noire sur leurs propres corps : "Pas
de charia en Egypte et dans le monde
". Il s'agirait apparemment d'une Egyptienne, une Tunisienne et
une Suédoise. Au cours de leur défilé, elles ont également hurlé leur indignation
: "Libérez les femmes ", "Pas de charia " et "Pas d'oppression ".

Organisation des Femen

Depuis le lancement du mouvement, les Femen semblent organiser de plus en plus leur médiatisation. La mosquée de Stockholm était presque déserte ce samedi matin :
à part deux employés, seuls quelques journalistes étaient présents. Ils avaient
été prévenus de la manifestation. Une question persiste tout de même :
pourquoi avoir choisi de manifester à une heure creuse ?

"Elles pourront être poursuivies pour trouble à l'ordre
public et insultes" (Chef de la police suédoise)

Réagissant immédiatement, les deux employés ont appelé la
police, qui s'est empressée d'arrêter les trois militantes. Le chef de la police
Jonas Svalin a précisé que les employés accusent les trois jeunes femmes de les
avoir bousculés.

Depuis plusieurs années, le mouvement des Femen lutte notamment
contre le sexisme. Au lendemain de la libération des Femen détenues depuis un
mois à Tunis, le combat féministe continue. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.