Cet article date de plus de cinq ans.

Cessez-le-feu à géométrie variable en Syrie

Un cessez-le-feu partiel est entré en vigueur en Syrie ce 27 février 2016. Partiel car il ne concerne pas les groupes classés terroristes par les Nations unies. Exclu donc Daech et le Front al-Nosra. Des groupes terroristes qui de toutes façons n’ont pas l’intention de faire taire les armes. Alors quelle est la situation sur le terrain ?
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un combattant de la milice syrienne Fallaq al-Rahman tient une position face aux troupes du régime dans la ville d'Arbin, le 26 février 2016. (Amer Almohibany/AFP)
Une bien curieuse trêve s’est installée en Syrie depuis zéro heure ce 27 février 2016. Un chiffre suffit à illustrer la complexité de la situation. Pas moins de 97 groupes armés ont accepté la proposition d’arrêt des hostilités présentée conjointement par la Russie et les Etats-Unis, sous l’égide des Nations-Unies a déclaré Staffan de Mistura, le représentant de l’ONU en Syrie.
 
97 groupes armés !
Autant dire que les occasions de rupture de la trêve risquent d’être nombreuses. Du reste Bashar Jaafari, le représentant permanent de la Syrie à l’ONU a prévenu que l’armée syrienne a le droit de répondre «à toute violation» du cessez-le-feu.
 
Les Russes, de leur côté, assurent respecter une «zone verte» où ils ont suspendu leurs frappes aériennes «contre des régions et les groupes armés qui nous ont adressé des propositions de cessez-le-feu» a déclaré Sergueï Roudskoï un responsable des forces armées russes.
 
Les mouvements terroristes exclus
Daech, tout comme le Front al-Nosra (filiale d’al-Qaïda), ne sont pas concernés par cet arrêt des combats. De toute façon, le chef d'al-Nosra en Syrie, Abu Muhammad al-Joulani, considère qu’il n’y a aucune raison de cesser le combat. Selon le site ARA news qui rapporte ses propos, al-Joulani voit dans cet arrêt des hostilités, une conspiration des Occidentaux contre le peuple syrien pour sauver le régime d’Assad (lien en Anglais).
«la véritable révolution est de renverser le régime et ses institutions, et non de négocier sur le futur du dictateur..» poursuit-il.
 
Attentat à Salamiya
D’ailleurs, quelques heures à peine après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, un attentat à la voiture piégée faisait deux morts dans la ville de Salamiya, située sur la ligne de front entre les forces syriennes et l’EI. Un attentat revendiqué par daech.

Sur le terrain également, il s’agit de poursuivre l’offensive contre daech.dans le nord est du pays. L’alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) poursuit son offensive. La ville de Shaddadi est tombée. Le FDS annonce avoir tué 275 djihadistes et détruit 33 véhicules. Il se prépare désormais à combattre daech pour le contrôle de la ville clé de Margada, plus au sud.

On l'a dit, le cessez-le-feu est vraiment très relatif.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.