Syrie : Azaz, ville libérée, mais ville en ruines

PHOTO REPORTAGE Sur la route d'Alep, capitale économique de Syrie en proie à de violents combats depuis plus de 10 jours, Omar Ouahmane, l'envoyé spécial de France Info en Syrie, s'est arrêté à Azaz. Une ville située à 5 km de la frontière turque. Une ville reprise par les rebelles à l'armée syrienne, mais totalement détruite par les bombardements du régime de Damas.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce que les rebelles ont réussi à reprendre à l'armée de Bachar al-Assad, c'est une ville en ruines. Certaines maisons se sont effondrées, pilonnées par les chars, tandis que les derniers immeubles debout sont noircis ou grêlés par les balles.
Les chars frappés par les roquettes de l'Armée syrienne libre sont immobilisés dans les rues, des milliers de cartouches usagées jonchent le sol.

Malgré les dégâts et la peur causée par les combats, les habitants reprennent possession de leur ville et la vie semble reprendre. Sans eau, sans électricité. 
Les combattants rebelles sillonnent encore Azaz en voiture, ou à mobilette, leurs Kalachnikovs en bandoulière. Ils promettent de remettre une bonne râclée à l'armée syrienne si jamais elle tente de revenir à Azaz.
L'artillerie continue de tirer, à quelques dizaines de kilomètres de là.

"Si Dieu le veut, nous allons marcher sur Alep", lance un combattant.