Russie : la conscription militaire de printemps source d'inquiétudes dans le contexte de la guerre en Ukraine

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Russie : la conscription militaire de printemps source d'inquiétudes dans le contexte de la guerre en Ukraine
Russie : la conscription militaire de printemps source d'inquiétudes dans le contexte de la guerre en Ukraine Russie : la conscription militaire de printemps source d'inquiétudes dans le contexte de la guerre en Ukraine (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Ponsinet
France Télévisions
France 2
En Russie, comme chaque année, les autorités convoquent en ce moment les jeunes en âge d'effectuer leur service militaire. Le Kremlin veut en mobiliser 150 000. Depuis la guerre en Ukraine, la conscription militaire de printemps suscite plus d'inquiétudes chez les jeunes Russes.

C'est une des informations de la semaine à la télévision russe : la conscription militaire de printemps. Les jeunes gens de plus de 18 ans sont convoqués pour le service militaire. C'est la même chose tous les ans, mais depuis la guerre en Ukraine, la conscription suscite plus d'inquiétudes, au point que l'armée a cherché à rassurer les jeunes et leurs familles. "Les soldats faisant leur service militaire ne participeront pas à l'opération militaire spéciale et ne seront pas déployés dans les nouvelles régions russes", a assuré un responsable russe.

"Le sujet reste très sensible en Russie"

L'âge limite a été repoussé à 30 ans, contre 27 ans auparavant. L'armée espère enrôler 150 000 jeunes au service militaire, qui dure un an. Elle espère aussi qu'au cours de cette période, certains accepteront de signer pour rempiler. "À l'automne 2022, les autorités ont mobilisé 300 000 hommes destinés, eux, à aller au front, et depuis, la rumeur d'une nouvelle mobilisation revient régulièrement. Chaque fois, les autorités démentent, mais le sujet reste très sensible en Russie", indique Anne Ponsinet, journaliste de France Télévisions Moscou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.