Cet article date de plus de cinq ans.

Les Russes s'arrachent un calendrier de popes posant avec leur chat

Les douze prochains mois illustrés par une photo de pope posant avec son chat dans les bras... C'est le calendrier 2016 qui se vend comme des petits pains en Russie.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 2 min.
«Pope + chat», le calendrier qui fait fureur en Russie. (Facebook Xenia Loutchenko / Anna Galperina, Artos)
Selon l'astrologie chinoise, 2016 sera pourtant l'année du singe... Mais en Russie, on préfère les chats : après le félin candidat (malgré lui) à la mairie de Barnaoul, en Sibérie occidentale, ou encore «Cat the Most» qui fait patienter en attendant le pont de Kerch censé relier la Russie à la Crimée, voici le «greffier» star du calendrier. Avec une autre vedette inattendue... 

Des prêtres orthodoxes posant avec leur chat : c'est une journaliste du site religieux Pravmir qui en a eu l'idée, et elle fait le buzz en Russie. Le calendrier «Pope + chat», repéré par le site Global Voices, va être réimprimé car les 1.000 premiers exemplaires se sont vendus (au prix de 13 euros environ) comme des petits pains. La chaîne d'information PolitRussia lui a même consacré un reportage (vidéo en russe). 

C'est l'association d'artistes religieux Artos qui édite ce calendrier pour donner une image un peu plus moderne à l'Eglise orthodoxe. D'ailleurs Vsevolod Chaplin, le porte-parole du patriarche Kirill, qui avait condamné le film Leviathan et trouvé légitime le châtiment des Pussy Riot, ne voit là aucun «péché». V. Chaplin, qui dirige aussi le département «Eglise et société» du Patriarcat de Moscou, a tout de même ajouté (lien en russe) qu'il n'afficherait pas ce calendrier chez lui.
La couverture du calendrier 2016 qui fait le buzz, Pop + kot («Pope + chat») (Facebook Xenia Loutchenko / Anna Galperina, Artos)
 
L'histoire a commencé par le portrait du père Sergueï Krouglov (photo du mois d'avril) avec son chat Chourik dans les bras, raconte Vetcherniaïa Moskva («Moscou Soir», lien en russe). «Cette photo nous a tellement plu que nous avons décidé de lui donner une suite, explique la photographe, Anna Galperina. Xenia (Loutchenko, la collaboratrice de Pravmir responsable du projet) s'est alors mise en quête de popes qui accepteraient de poser avec leur chat.» Et une douzaine d'entre eux l'ont fait, visiblement de bonne grâce, avec leur matou dans les bras, sur les genoux ou sur l'épaule, comme le «monsieur Juin» du calendrier. Des clichés soignés, en noir et blanc, de popes plutôt décontractés.

«Des photos étonnamment tendres...»

«Cela donne de ces religieux, que d'habitude nous ne voyons qu'à l'office en habit de cérémonie, une image plus humaine, plus proche de nous», estime Anna Galperina. Quant aux protagonistes félins de l'histoire, «ce ne sont souvent que des chats de gouttière, mais chacun a sa propre histoire». L'année commencera donc avec le père Oleg Batov et le chat Apelsin («Orange»), pour se poursuivre en février avec l'archiprêtre Piotr Dynnikov et ses deux pensionnaires à fourrure, Angola et Vassik. Non content d'œuvrer pour l'image de l'Eglise orthodoxe, le calendrier peut se prévaloir d'une autre bonne action : le père Dynnikov s'occupe en effet d'un refuge pour animaux abandonnés, et le 23 décembre, une collecte a été effectuée à son profit, témoigne Xenia Loutchenko sur sa page Facebook. 

Подробнее:http://vm.ru/news/2015/12/17/svyashchennikov-i-kotov-sfotografirovali-vmeste-306528.html
Un calendrier Pirelli d'un nouveau genre ? La responsable du projet dit s'être inspirée du Calendario Romano et de ses jeunes et beaux prêtres, et aussi du calendrier I gatti di Roma («Les chats de Rome»), précise Global Voices. Le résultat a plu à de nombreux internautes, même si certains l'ont trouvé «kitsch». Et pour un cadeau de dernière minute, sachez que le calendrier est en vente en ligne...
La fin de l'année 2016 selon le calendrier «Pope + chat».  (Facebook Xenia Loutchenko / Anna Galperina, Artos)

 


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.