Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO. Catastrophe minière de Vorkuta en Russie, fin des recherches

Une nouvelle explosion dans la mine de charbon de Severnaïa a provoqué la mort de six personnes ce dimanche 28 février, cinq sauveteurs et un mineur. Il y a quatre jours une première explosion avait tué quatre personnes et 26 mineurs étaient portées disparues. Le bilan s'élève ainsi à 10 morts et 26 disparus. C’est un des plus graves accidents miniers survenus en Russie depuis 2010.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Catastrophe minière de Vorkuta Suite à cette nouvelle explosion les recherches ont été abandonnées, les experts considérant que les 26 mineurs bloqués au fond n’avaient aucune chance de survie. Un feu brûlait toujours dans le puits de la mine qui descend à 748 mètres de profondeur. Au moment du premier coup de grisou, 110 personnes travaillaient au fond. 71 personnes ont été remontées vivantes. Les accidents mortels sont monnaie courante dans les mines de l’ex-URSS, en raison de la vétusté des installations et du manque de respect des règles de sécurité. Le site de Vorkuta est situé à plus de 100 km au nord du cercle polaire, à 2000 km de Moscou. Dans les années 50, l’exploitation des mines de la région était assurée par les prisonniers des tristement célèbres camps staliniens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.