Royaume-Uni : Meghan Markle visée par des propos racistes de la compagne du chef du parti Ukip

Selon la compagne du chef du parti d'extrême-droite, la fiancée du prince Harry, métisse et américaine, va "souiller notre famille royale" avec "sa semence". 

L\'actrice américaine Meghan Markle lors de l\'enregistrement d\'une émission de radio, à Londres, le 9 janvier 2018. 
L'actrice américaine Meghan Markle lors de l'enregistrement d'une émission de radio, à Londres, le 9 janvier 2018.  (NURPHOTO / AFP)

Quand le chef du parti d'extrême-droite britannique Ukip, Henry Bolton, 54 ans, a quitté son épouse pour une top model de 25 ans, Jo Marney, il s'est retrouvé au cœur du scandale. Quelques jours plus tard, le politicien se retrouve à nouveau dans la tourmente en raison de cette idylle. Samedi 13 janvier, le tabloïd The Mail on Sunday a dévoilé des textos racistes envoyés à un ami par la jeune femme et visant notamment Meghan Markle, la fiancée du prince Harry.

Métisse, l'actrice américaine va "souiller notre famille royale" avec "sa semence", a écrit la top model dans cette échange rendu public. Et de continuer : "Il y aura ensuite un Premier ministre musulman. Et un roi noir. C’est le Royaume-Uni, pas l’Afrique." Quand son ami lui dit qu'elle est raciste, elle répond : "et alors ?"

Henry Bolton doit prendre "une décision difficile"

Suspendue du parti anti-immigration dans la foulée de ces révélations, Jo Marney s’est excusée via un communiqué pour "le langage choquant" utilisé, tout en estimant que ses propos avaient été "délibérément exagérés" et "sortis de leur contexte". 

Quant au sort d'Henry Bolton à la tête du parti, il est également menacé. Le président non élu de Ukip en charge de sa bonne marche organisationnelle, Paul Oakden, a estimé que le chef du parti avait désormais des "décisions difficiles à prendre". Il a précisé sur la BBC que l'instance dirigeante de Ukip se réunirait le week-end suivant pour discuter avec Henry Bolton de l'avenir de ce dernier.