Cet article date de plus d'un an.

Immobilier : des logements vacants proposés en échange de postes de gardiennage

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Immobilier : des logements vacants proposés en échange de postes de gardiennage
Immobilier : des logements vacants proposés en échange de postes de gardiennage Immobilier : des logements vacants proposés en échange de postes de gardiennage (France 2)
Article rédigé par France 2 - A.Bouleis, L.Soudre, C.Madini
France Télévisions
France 2
Alors que le prix de l’immobilier est très important au Royaume-Uni, des sociétés proposent d’occuper des postes de gardiennage qui permettent de ne pas payer de loyer, mais une licence d'occupation moins chère qu'un loyer classique.

Charlotte Gates, infirmière, occupe avec ses colocataires un pensionnat au Royaume-Uni en attendant qu’il soit vendu. Elle paye l’équivalent de 630 euros par mois alors qu’un tel bien coûte habituellement 1 000 euros de plus sur le marché de l’immobilier. "Je me suis acheté ce jacuzzi, je n’aurai jamais pu me le permettre si je louais un logement à prix normal", explique Charlotte Gates. Elle n’est pas officiellement locataire puisqu’elle occupe le logement pour une société de gardiennage.

Une solution gratuite pour les propriétaires

La société de gardiennage Live-in Guardians explique sa démarche par l’intermédiaire d'Arthur Duke, son fondateur : "Il y a un risque que ces bâtiments soient envahis par des squatteurs. (…) Nous offrons une solution gratuite pour les propriétaires." Les gens qui occupent les logements versent une licence d’occupation en échange du droit de vivre à l’intérieur des bâtiments, ce qui leur coûte 20 à 50 % moins cher qu’un loyer classique. Les occupants doivent cependant composer avec des visites impromptues et un préavis très court. Ce système est lucratif pour les sociétés de gardiennage avec des licences de plus en plus chères. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.