Qui sont les eunuques indiens ?

En Inde, on les appelle les hijras. Un incendie a ravagé un de leurs refuges dimanche 20 novembre à New Delhi. Rassemblés en communautés, ces eunuques indiens, plus vraiment hommes et pas vraiment femmes, alimentent tous les fantasmes. 

En Inde, on les appelle les hijras. Rassemblés en communautés, ces eunuques indiens, plus vraiment hommes et pas vraiment femmes, seraient environ un million. Alors qu'un incendie à New Delhi a ravagé un de leurs refuges dimanche 20 novembre, rapporte La Presse.ca, retour sur le quotidien de ces personnes qui suscitent tous les fantasmes.

116
Issus de toutes les castes de la société indienne, les hijras sont souvent des hommes qui ne se reconnaissent pas en tant que tel et ont décidé de se faire émasculer. LAKSHMAN / AP / SIPA
216
Ils existeraient depuis environ quatre siècles. Au temps des maharajas, les hijras étaient employés pour garder les harems. DANISH SIDDIQUI / REUTERS
316
Aujourd'hui, ils sont considérés comme des parias. SIPA
416
La légende raconte que leur castration leur confère un pouvoir de fertilité. Ils sont très craints dans la population. GAUTAM SINGH / AP / SIPA
516
Ils vivent dans des communautés très structurées et travaillent pour un gourou. RUPAK DE CHOWDHURI / REUTERS
616
Et même lorsqu'un hijra se marie avec un homme, il continue à travailler pour sa communauté. SIPA
716
Les hijras vouent un culte à la déesse Bahuchara Mata à laquelle ils tentent de ressembler. AMIT DAVE / REUTERS
816
Lorsqu'ils rejoignent la communauté, ils se font émasculer au cours d'une cérémonie très secrète bénie par leurs sœurs. DESMOND BOYLAN / REUTERS
916
L'ablation des testicules et du pénis est considérée comme une seconde naissance. KRISHNENDU HALDER / REUTERS
1016
Elle est exécutée à vif, avec un couteau et sans anesthésie hormis un peu d'alcool et de drogues. INDRANIL MUKHERJEE / AFP
1116
Officiellement, la castration est interdite en Inde depuis 1880. AMIT DAVE / REUTERS
1216
On estime que 70 % des hijras ne sont pas castrés et se contentent de prendre des hormones qui leur donnent une apparence plus féminine. SIPA
1316
Les hijras ne sont pas reconnus par la loi indienne. Ils n'ont pas le droit de vote, ni le droit de se marier ou d'avoir de pièces d'identité. TANUSHREE PUNWANI / REUTERS
1416
Pour vivre, les hijras sont souvent contraints à la mendicité ou à la prostitution. PEDRO UGARTE / AFP
1516
Depuis 2006 dans l'état du Bihar, dans le nord du pays, les hijras sont employés par le gouvernement pour collecter les impôts. Ils chantent à tue-tête devant la maison des débiteurs. Ces derniers deviennent tellement honteux qu'ils se sentent obligés de payer. AP / SIPA
1616
On estime aujourd'hui qu'environ 20 % des hijras sont séropositifs. NOAH SEELAM / AFP