Cet article date de plus d'onze ans.

Qantas s'apprête à remettre en service 2 de ses 6 Airbus A380 immobilisés début novembre

La compagnie aérienne australienne avait immobilisé la totalité de sa flotte d'A380 à la suite d'une grave avarie en vol, le 4 novembre, d'un moteur Rolls-Royce sur un de ses Airbus qui avait dû atterrir d'urgence à Singapour.La reprise aura lieu samedi 27, trois semaines après cette grave avarie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
A 380 (AFP. M.Becker)

La compagnie aérienne australienne avait immobilisé la totalité de sa flotte d'A380 à la suite d'une grave avarie en vol, le 4 novembre, d'un moteur Rolls-Royce sur un de ses Airbus qui avait dû atterrir d'urgence à Singapour.

La reprise aura lieu samedi 27, trois semaines après cette grave avarie.

Singapore Airlines avait également immobilisé temporairement trois de ses onze A380 après l'incident. La compagnie allemande Lufthansa, qui possède quatre A380, a annoncé la semaine dernière le remplacement de l'un des moteurs de sa flotte. Les A380 exploités par d'autres compagnies, dont Air France, sont équipés de moteurs de marques différentes.

Des inspections plus légères

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a assoupli mardi les inspections obligatoires sur les réacteurs Rolls-Royce Trent 900. Les compagnies aériennes ne vont plus devoir vérifier les aubes des turbines à l'intérieur des réacteurs mais doivent poursuivre des inspections régulières à l'endroit où se trouvent deux des trois turbines du réacteur, avec une attention particulière sur le système de distribution d'huile, précise l'EASA.

Les compagnies possédant des A380 équipés de réacteurs Rolls-Royce - Qantas, Singapour Airlines et Lufthansa - vont encore devoir procéder à des inspections au bout de 10 vols dans un premier temps puis tous les 20 vols ensuite.

Une fuite d'huile est soupçonnée d'être à l'origine de l'incident survenu le 4 novembre sur un A380 de Qantas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.