Cet article date de plus de dix ans.

Qatar : l'émir s'apprête à donner le pouvoir à son fils, le prince héritier

Cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani avait renversé son père en 1995 et pris le pouvoir.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, le 23 juin 2013, à Doha. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Le Qatar s'apprête à vivre un moment historique. Ce petit pays du Golfe, prépondérant sur la scène internationale, notamment dans le conflit en Syrie, devrait bientôt changer de chef d'Etat.

L'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, a indiqué lundi 24 juin qu'il abdiquerait en faveur de son fils, rapporte Al Jazeera. Le souverain "s'est réuni avec la famille régnante et les notables et les a informés de sa décision de remettre le pouvoir au prince héritier, cheikh Tamim ben Hamad Al Khalifa", informe la chaîne.

Abdication ou transfert graduel

Reste à voir ce qu'il dira dans son allocution à la nation programmée pour mardi matin vers 7 heures, heure de Paris. L'émir a en effet deux options : soit abdiquer en faveur de son fils, soit le nommer Premier ministre. S'il annonce son abdication, il s'agira d'une première dans ce pays et dans l'histoire récente du monde arabe. Aucun souverain n'y a jamais renoncé au pouvoir de son plein gré. Mais il pourrait également décider de transférer le pouvoir graduellement à son fils, en le nommant Premier ministre à la place du puissant cheikh Hamad ben Jassem ben Jabr Al Thani, qui occupe ce poste depuis 2007.

L'émir, né en 1952, est l'artisan du Qatar moderne et a fait de cet Etat un acteur incontournable sur la scène internationale. Né en 1980, cheikh Tamim, deuxième fils de l'émir et de cheikha Moza, sa deuxième épouse, est le commandant en chef adjoint des forces armées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.