VIDEO. Les "insoumis" et les communistes quittent l'Hémicycle pour protester contre les propos du député Meyer Habib

Le député UDI-Constructifs des Français de l'étranger, le Franco-Israélien Meyer Habib, a fustigé violemment l'attention portée par les députés communistes et "insoumis" à deux dirigeants palestiniens emprisonnés en Israël.

Voir la vidéo
LCP / FRANCEINFO
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les tensions au Proche-Orient se sont invitées à l'Assemblée nationale, mercredi 15 novembre. En effet, les autorités israéliennes n'ont pas permis aux élus du Parti communiste français et de La France insoumise, en visite dans le pays, de rencontrer le dirigeant palestinien Marwan Barghouthi et l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri. Ces deux hommes sont emprisonnés en Israël. Et le député UDI-Constructifs des Français de l'étranger, le Franco-israélien Meyer Habib, est revenu sur le sujet, provoquant la colère des députés "insoumis" et des communistes, qui ont quitté l'Hémicycle.

"Quand le Quai d'Orsay a déclaré espérer la libération du franco-palestinien Salah Hamouri, j'ai eu honte, a déclaré Meyer Habib. Salah Hamouri est un terroriste, pas un prisonnier politique, un dirigeant du FPLP [Front populaire de libération de la Palestine], le FPLP responsable de l'attentat de la rue Copernic, (...) du carnage dans une synagogue à Jérusalem, cinq juifs égorgés en pleine prière à Jérusalem, égorgés exactement comme le fut le père Hamel dans son église", a lancé Meyer Habib, interrogeant le Premier ministre, Edouard Philippe.

"L'antisionisme, c'est le nouvel antisémitisme"

"Est-ce bien ce terroriste antisémite que la France espère voir libéré ?" a demandé Meyer Habib, alors que les "Insoumis" commençaient à quitter leurs bancs. "Imaginez-vous aujourd'hui qu'un pays ami demande la libération de Nemmouche (auteur présumé de la tuerie du Musée juif à Bruxelles) ? (...) Monsieur le Premier ministre, c'est une défaite morale de votre gouvernement", a encore clamé cet élu.

"L'antisionisme, c'est le nouvel antisémitisme, votre prédécesseur Manuel Valls l'avait courageusement exprimé dans cet Hémicycle et cela lui vaut la haine de tous les islamo-gauchistes qui ont quitté cet Hémicycle", a ajouté Meyer Habib.

C'est la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, qui a répondu au député. Elle a expliqué que la décision de ne pas recevoir les élus de La France insoumise était une "décision souveraine" de la part d'Israël, une décision que "nous n'approuvons pas", a-t-elle ajouté.

Le député Meyer Habib à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 26 juillet 2017.
Le député Meyer Habib à l'Assemblée nationale, à Paris, le 26 juillet 2017. (JACQUES DEMARTHON / AFP)