Israël : l'État hébreu détruit des installations financées par l'UE

En Israël, les structures humanitaires financées par l'Union européenne jugées illégales par l'État hébreu sont souvent détruites.

FRANCE 3

À l'entrée du désert du Néguev, le chemin aride ne voit passer que quelques véhicules par jour. Il mène jusqu'au village bédouin de Jenba (Cisjordanie), en territoire palestinien, contrôlé par l'armée israélienne. Les quelques dizaines d'habitants ont eu la mauvaise surprise il y a quelques mois les bulldozers de l'État hébreu. "Ils ont détruit deux maisons et désormais plusieurs familles dorment sous des tentes", explique un habitant à France 3.

Un bras de fer

La démolition a eu lieu au cœur de l'hiver dernier. Des installations construites sans permis, disent les autorités israéliennes. Pourtant, l'instigateur du projet est une institution parmi les plus influentes au monde : l'Union européenne. Si l'UE est passée outre l'interdiction israélienne, c'est qu'elle considère qu'Israël occupe ces territoires sans fournir le minimum vital aux populations locales. Certains Bédouins, privés de toit, ont dû regagner des grottes qu'occupaient leurs parents et grands-parents. Depuis l'an dernier, les démolitions s'accélèrent. Une école d'une bourgade palestinienne, construite par la France, a par exemple été détruite en pleine nuit. 22 000 euros avaient été investis par la France. D'autres projets sont déjà prévus en Cisjordanie, le bras de fer risque de se poursuivre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue générale d\'Amona, colonie israélienne établie en Cisjordanie occupée depuis 1997.
Vue générale d'Amona, colonie israélienne établie en Cisjordanie occupée depuis 1997. (RONEN ZVULUN / REUTERS)