INFOGRAPHIE. Israël-Palestine : la guerre la plus meurtrière en huit ans

Avec au moins 1 850 morts côté palestinien et 67 victimes côté israélien, l'opération "Bordure protectrice" est la plus sanglante de ces dix dernières années entre Israël et le Hamas.

Une guerre sanglante. Mardi 5 août, soit vingt-neuf jours après le début de l'offensive de Tsahal sur la bande de Gaza, le conflit qui oppose actuellement Israël et le Hamas se révèle d'ores et déjà être le plus meurtrier de ces dix dernières années.

L'ONU estime que 1 814 Palestiniens ont trouvé la mort. Sur les 1 527 corps qui ont pu être identifiés figuraient une immense majorité de civils (1 312). De son côté, Tsahal assure avoir tué quelque 900 combattants. Des chiffres jamais atteints lors des précédents conflits, que ce soit lors de l'opération "Pluies d'été", en 2006 (qui avait duré cinq mois), lors de l'opération "Plomb durci" en 2008 (vingt-deux jours), ou lors de l'opération "Pilier de défense" en 2012 (une semaine)

Côté israélien, les pertes humaines enregistrées atteignent, elles aussi, de tristes records. Au total, Tsahal a déjà perdu 64 soldats, contre un cumul de 17 victimes lors des trois dernières opérations.