Israël autorise la construction de 296 logements en Cisjordanie

Il y a deux jours, les médias évoquaient pourtant une suspension des appels d'offres.

Un colon israélien évacue sa maison à Beit El, en Cisjordanie, en juin 2012.
Un colon israélien évacue sa maison à Beit El, en Cisjordanie, en juin 2012. (MENAHEM KAHANA / AFP)

Israël souffle le chaud et le froid. Mardi, des médias et ONG israéliennes annonçaient la suspension des appels d'offres pour de nouveaux logements dans les colonies. Jeudi 9 mai, l'Etat hébreu a pourtant donné son feu vert à la construction de 296 logements dans la colonie de Beit El, près de Ramallah, en Cisjordanie. "Il ne s'agit que de la première étape d'un processus avant que la construction commence sur le terrain", a précisé un porte-parole de l'administration militaire israélienne.

Selon lui, la construction de ces logements s'inscrit dans le cadre d'un accord intervenu en juin avec des colons qui s'étaient installés, sans autorisation, dans des logements du quartier d'Oulpana, à Beit El. Ces colons avaient accepté de quitter les lieux sans opposition en échange de la promesse de construire quelque 300 logements pour eux.

"Netanyahu trompe tout le monde"

"Cette initiative prouve que Netanyahu [le Premier ministre israélien] trompe tout le monde. D'un côté, il laisse croire qu'il freine la colonisation et de l'autre, il autorise le lancement d'un énorme projet de construction", dénonce Hagit Ofran de l'ONG anti-colonisation La Paix maintenant, interrogée par l'AFP.

Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement. Plus de 360 000 colons israéliens vivent en Cisjordanie occupée et quelque 200 000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, occupée et annexée.