Arabie saoudite : les expatriés priés de respecter le ramadan

ARABIE SAOUDITE - Les expatriés non-musulmans doivent s'abstenir de manger, boire ou fumer dans les endroits publics, sous peine d'expulsion du pays, ont averti vendredi les autorités.

Des Saoudiens utilisent un téléscope pour observer la nouvelle lune du ramadan le 19 juillet 2012 à Taif (Arabie saoudite).
Des Saoudiens utilisent un téléscope pour observer la nouvelle lune du ramadan le 19 juillet 2012 à Taif (Arabie saoudite). (AMER HILABI / AFP)

Ramadan ou macadam, il faut choisir. L'Arabie saoudite a menacé d'expulser les expatriés non-musulmans qui ne respecteront pas les préceptes du ramadan, le mois de jeûne musulman qui a commencé vendredi 20 juillet dans le royaume.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur invite les expatriés non-musulmans à "respecter les sentiments des musulmans en s'abstenant de manger, boire ou fumer dans les endroits publics, dans la rue et sur le lieu du travail".

"Mesures radicales"

"Les autorités prendront des mesures radicales, notamment la rupture des contrats et l'expulsion des coupables", ajoute le ministère, indiquant que "les compagnies, les sociétés et les individus sont tenus d'en informer leurs employés".

L'Arabie saoudite, un riche pays pétrolier qui applique une version rigoriste de l'islam, compte quelque 8 millions d'étrangers, notamment d'origine asiatique, sur une population totale de 27 millions d'habitants.

Durant le mois du ramadan, les musulmans ne peuvent ni manger, ni boire, ni fumer, ni avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Le ramadan est sacré pour les musulmans, c'est le mois pendant lequel le Coran a été révélé au prophète Mahomet, selon la tradition.