Préparation aux 1ères élections depuis 1986

Les Soudanais ont commencé dimanche à s'enregistrer sur les listes électorales en vue des élections d'avril 2010

Le président soudanais Omar el-Béchir (archives).
Le président soudanais Omar el-Béchir (archives). (© France 2)
Les Soudanais ont commencé dimanche à s'enregistrer sur les listes électorales en vue des élections d'avril 2010Les Soudanais ont commencé dimanche à s'enregistrer sur les listes électorales en vue des élections d'avril 2010

Ce sera le premier scrutin multipartite en près d'un quart de siècle dans le plus grand pays d'Afrique.

"L'enregistrement des électeurs a commencé à travers tout le Soudan", a déclaré dimanche al-Hadi Mohammed Ahmed, responsable de l'enregistrement à la Commission soudanaise des élections.

Des électeurs s'enregistraient au compte-gouttes dimanche en matinée dans différents lieux de la capitale Khartoum, selon un journaliste de l'AFP.

Le début de l'enregistrement défrayait la chronique dimanche dans la plupart des quotidiens de la capitale, mais dans les rues, les affiches expliquant aux électeurs où, quand et comment s'inscrire étaient rares.

"Je suis une citoyenne soudanaise et je veux exercer mon droit de vote", explique Mushaïd Youssif, une jeune mère avec un bébé dans les bras, venue s'enregistrer dans le quartier populaire d'ad-Dim.

"L'enregistrement est différent par rapport aux précédentes élections. Là, ils m'ont donné une carte d'électeur (plastifiée) et numérotée que je devrai présenter pour voter", remarque Ali Adbel Galil Omar, un vieil homme vêtu d'une tunique blanche et de la traditionnelle "taqiyya", un chapeau rond.

19 à 20 millions d'électeurs potentiels


Les électeurs soudanais ont un mois pour s'enregistrer sur les listes électorales dans des bureaux fixes et mobiles établis à travers le pays de 2,5 millions de kilomètres carrés, soit près de cinq fois la superficie de la France.

Le Soudan compte 39 millions d'habitants, soit 19 à 20 millions d'électeurs potentiels, selon les autorités.

Les élections - législatives, présidentielle et régionales - d'avril 2010 seront les premières élections multipartites depuis 1986 au Soudan, géant africain dirigé depuis 1989 par le président Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), et les cinquièmes depuis l'indépendance du pays en 1956.

Le nombre d'électeurs inscrits est historiquement bas au Soudan. Selon les données colligées par l'institut de recherche Rift Valley, quelque 26% de la population - donc un peu plus de 50% des électeurs potentiels - étaient inscrits aux élections de 1986, le plus fort taux de l'histoire du pays.

"Nous espérons cette fois obtenir un taux de 70%", dit à l'AFP al Hadi Mohammed Ahmed, responsable de l'enregistrement à la Commission soudanaise des élections.