Les Pays-Bas croulent sous les vélos

Ils sont le symbole d'une société où la «bagnole» n'est pas reine. Pourtant, les Pays-Bas sont désormais malades des 18 millions de vélos en circulation dans le pays. Manque de places pour stationner, circulation dangereuse, incivilités font grimper l'agressivité des usagers. Tout un vocabulaire qu'on pensait réservé aux automobilistes.

Parking à vélos dans Amsterdam.
Parking à vélos dans Amsterdam. (DR)

Quand on est piéton dans les rues d'Amsterdam, Français de surcroît, on a vite l'impression que le cycliste peut se permettre à peu près tout. Mais rapidement, l'envie fait place à l'agacement. Ici, il convient de se méfier des vélos plus que des voitures, au demeurant quasi exclues du centre ville.

Visiblement, les Néerlandais commencent eux aussi à trouver que trop c'est trop. Tout est dit  avec ces deux chiffres: il y a 18 millions de vélos pour 17 millions d'habitants ! Chaque jours, cinq millions de personnes se déplacent en deux-roues. Et, malgré les 35.000 km de pistes cyclables qui parcourent le pays, l'asphyxie est proche.

«Dans des endroits comme Amsterdam ou Utrecht, l'augmentation du nombre de cyclistes a donné lieu à de nouveaux phénomènes, comme des embouteillages, des carambolages, des problèmes de parkings et de l'agressivité au guidon», rapportait récemment le quotidien néerlandais Trouw.

Pire, la sécurité routière est désormais en cause. Selon l'AFP, avec 200 morts, les cyclistes représentent le quart des tués sur les routes néerlandaises. La petite reine, symbole de qualité de vie, devient un cauchemar. Les associations d'usagers réclament donc des aménagements afin que la sérénité et la sécurité reviennent dans les rues du royaume.

[{iframe:http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7344c194a6f677b000072a/50a0f4a494a6f67208034373?auth=1668090722-0-46796wcj-2c51e90cd3ee3e2c26290722dc02c37d&w=640&h=360}]

Reportage AFP Vidéo, mis en ligne le 9 novembre 2012