Gaza : Israël bombarde des cibles du Hamas, en riposte à des lancers de ballons incendiaires

Jeudi, des ballons incendiaires lancés depuis Gaza ont provoqué quatre incendies dans la région israélienne d'Eshkol, d'après un communiqué des pompiers israéliens. Ces feux, de faible ampleur, ont été rapidement maîtrisés. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, le 16 juin 2021.  (SAID KHATIB / AFP)

De nouvelles représailles d'Israël. L'Etat hébreu a mené des frappes aériennes sur des cibles du Hamas à Gaza dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 juillet, répliquant ainsi à des lancers de ballons incendiaires depuis l'enclave palestinienne, qui ont provoqué des incendies en Israël.

Les frappes israéliennes ont touché "un site de fabrication d'armes appartenant à l'organisation terroriste Hamas", a précisé l'armée israélienne dans un communiqué. Selon le mouvement islamiste, au pouvoir à Gaza, des sites d'entraînement ont été visés mais il n'y a pas eu de blessés. 

Jeudi, des ballons incendiaires lancés depuis Gaza avaient provoqué quatre incendies dans la région israélienne d'Eshkol, d'après un communiqué des pompiers israéliens. Ces feux, de faible ampleur, ont été rapidement maîtrisés. 

Plusieurs frappes depuis le cessez-le-feu du 21 mai

Le 18 juin, l'aviation israélienne avait déjà bombardé des cibles du Hamas en représailles à des lancers de ballons incendiaires. Il s'agissait des seconds bombardements depuis l'entrée en vigueur, le 21 mai, d'un cessez-le-feu qui a mis fin à une guerre de 11 jours entre Israël et le mouvement palestinien. 

Du 10 au 21 mai, 260 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait 13 morts, dont un soldat, d'après la police et l'armée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gaza

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.