Cet article date de plus de neuf ans.

L’expatriation : un sujet d’actualité brûlant

Ils partent pour trouver un travail, créer une entreprise, étudier ou prendre leur retraite. On estime aujourd’hui à 2 / 2,5 millions le nombre de Français vivant hors de nos frontières. Ce chiffre progresse de plus de 3% par an depuis 10.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (©)

Conjoncture économique morose, difficultés d’accès au marché du travail, mondialisation, freins à l’entreprenariat, recherche d’une meilleure qualité de vie au moment de la retraite … les raisons de partir sont multiples. L’expatriation est une aventure qui ne s’improvise pas ! C’est pour guider les candidats aux départs que le groupe Le Monde a créé le Salon FORUM EXPAT, dont la 2ème édition aura lieu mardi à la Cité de la mode et du design à Paris. Europe, Amérique, Asie… les opportunités existent que ce soit pour trouver un emploi ou pour créer une entreprise. Encore faut-il les trouver. Au Canada, par exemple, le Québec accueille chaque année 3.500 Français, mais les possibilités existent aussi ailleurs : «Dans toutes les provinces du pays, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, ils recherchent des candidats dans les métiers de l’informatique, du numérique, de la santé, de la restauration, du bâtiment explique Cyril Gardère, l’organisateur du Salon Forum Expat. Et suivant les régions, les besoins ne sont pas forcément les mêmes, tout comme les procédures d’immigration d’ailleurs.»

L’Europe propose aussi de multiples opportunités. Les initiatives de la Commission Européenne pour favoriser la mobilité des travailleurs européens sont largement méconnues en France et c’est dommage. «Le réseau EURES par exemple représente les 24 partenaires européens plus la Suisse et propose plus de 1,5 million d’offres d’emploi à travers l’Europe, et dans tous les types de métiers. Des entreprises qui cherchent des Français, diplômés et multilingues.» Les visiteurs de Forum Expat pourront prendre contact avec EURES sur le salon mais aussi avec les représentants de Pole Emploi International qui pour sa part propose des offres dans le monde entier, en Amérique latine, en Asie du Sud-est.  

D’autres partent à l’étranger avec l’idée de créer leur entreprise. Ils sont de plus en plus nombreux dans cette catégorie. «Aujourd’hui près de 2 Français sur 10 à l’étranger sont des créateurs d’entreprise et c’est 2 fois plus qu’il y a 10 ans. De nombreux pays ont mis en place des dispositifs extrêmement intéressants pour attirer investisseurs et start-up, créateurs ou repreneurs d’entreprise. C’est le cas de l’Ile Maurice, pays francophone, une économie dynamique notamment dans les secteurs de la finance, de l’industrie et bien sûr du tourisme. On pourrait parler aussi de l’Asie et de Singapour en particulier, très actif pour attirer les investisseurs. Du Canada qui offre aussi de très nombreuses opportunités de reprise d’entreprises.»

Autre catégorie de candidats à l’expatriation : les retraités. Ils veulent quitter la France à la recherche d’une meilleure qualité de vie et d’une amélioration de leur pouvoir d’achat. « De nombreux pays ont mis en place des dispositifs spécifiques, notamment en termes de fiscalité, pour attirer ces populations : c’est le cas de la Thaïlande, de la Tunisie, du Maroc mais aussi du Portugal, qui a voté une loi en vigueur depuis le 1er janvier 2013 qui prévoit une exonération de l’impôt sur le revenu pendant 10 ans pour les retraités.» Une fois que l’on sait où partir, reste à préparer son départ car les obstacles, ou tout simplement les interrogations sont multiples. Et une expatriation réussie se construit avant de partir. Rendez-vous au Salon Forum Expat, mardi 3 juin de 9h à 19h à la Cité de la mode et du Design à Paris, près de la gare d’Austerlitz. Entrée Gratuite

Lui écrire

Aller plus loin

Le Salon Forum Expat du Monde

Retrouvez cette chronique sur Vivre à l'Etranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.