Cet article date de plus de dix ans.

Les accusés du 11-Septembre défient la justice

Les cinq accusés des attentats du 11-Septembre sont apparus devant un tribunal militaire de Guantanamo. Ils ont refusé de répondre aux questions se réfugiant dans un mutisme total, à peine rompu par quelques provocations.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Toute la journée ils se sont tus, lisant des livres ou des
périodiques. Seule entorse à ce mutisme, l'un des accusés a, à un moment donné,
pris la parole pour  expliquer que le
colonel Kadhafi n'était pas mort mais qu'il était détenu à Guantanamo. Il
également repproché aux gardiens de la prison située à Cuba de vouloir les tuer

Ce procès constitue la première apparition des cinq accusés
depuis trois ans devant un tribunal. Ils ont entendu les charges retenues
contre eux, à savoir le meurtre de 2.976 personnes au total. Pour avoir préparé
et exécuté, les attentats du 11-Septembre ils risquent la peine de mort.

Parmi
les accusés, Khalid Cheikh Mohammed qui a avoué être le cerveau des attentats.
Il a refusé de répondre aux questions du juge sur le point de savoir s'il était
satisfait de ses avocats militaires et civils américains. Pour son avocat civil
Me David Nevin :

"Khalid Cheikh Mohammed refusera de s'adresser à la cour. Je pense qu'il
est très inquiet à propos de l'impartialité de la procédure."

Les avocats de la défense
ont déjà demandé à ce que les charges soient abandonnées au motif de vices de
procédure. Ils dénoncent également le long délai écoulé avant que des traducteurs ne soient
mis à leur disposition.  

Les circonstances dans lesquelles les cinq
accusés ont été arrêtés et détenus leur
fournissent aussi matière à contester l'équité du procès.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.