Cet article date de plus de dix ans.

Le quartette veut dissuader les palestiniens dans leur démarche à l'ONU

Tony Blair, envoyé spécial du Quartette (Etats-Unis, UE, Russie, ONU) sur le Proche-Orient , "pense qu'il y a moyen d'éviter une confrontation".L'ancien Premier ministre britannique a indiqué dimanche travailler à l'élaboration d'une déclaration qui soit "un cadre de référence pour réussir des négociations".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Tony Blair (G), à Tel Aviv, pour une Conférence économique régional, le 5 septembre 2011 (AFP/JACK GUEZ)

Tony Blair, envoyé spécial du Quartette (Etats-Unis, UE, Russie, ONU) sur le Proche-Orient , "pense qu'il y a moyen d'éviter une confrontation".

L'ancien Premier ministre britannique a indiqué dimanche travailler à l'élaboration d'une déclaration qui soit "un cadre de référence pour réussir des négociations".

"Je pense qu'il est possible de combler les fossés et de parvenir à un tel document", a-t-il dit.

"Voyons si nous pouvons élaborer quelque chose qui permette aux Palestiniens de venir à l'ONU, de présenter leurs aspirations à un Etat et qui nous permette en même temps d'établir un cadre pour qu'ils se remettent à la table des négociations", a encore déclaré M. Blair .

Le président palestinien Mahmoud Abbas a l'intention de présenter le 23 septembre une demande d'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU sur les frontières du 4 juin 1967, c'est-à-dire la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem-Est. Mais les Etats-Unis ont annoncé formellement et explicitement qu'ils opposeraient leur veto.

Benjamin Netanyahu se rendra à l'ONU
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu'il se rendrait lui-même à la session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU pour exprimer la "vérité" d'Israël face à la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine au Conseil de Sécurité.

Il a exprimé à cette occasion la vérité de son gouvernement: "La vérité, c'est qu'Israël veut la paix et que les Palestiniens font tout leur possible pour bloquer des négociations directes (...). Ils doivent comprendre que la paix ne peut être obtenue que par des négociations, et non en essayant de les contourner par la voie de l'ONU", a-t-il insisté.

M. Netanyahu s'est de plus dit "convaincu" que les Etats-Unis allaient faire échouer le projet palestinien.

En cas d'échec au Conseil de sécurité, les Palestiniens devraient se tourner vers l'Assemblée générale pour demander le statut d'"Etat non-membre", à l'instar du Vatican. Il faudrait alors la majorité simple, qui leur semble acquise puisqu'ils revendiquent la reconnaissance de 127 des 194 Etats.

M. Netanyahu a tourné en dérision cette majorité automatique à l'Assemblée générale "où n'importe quelle résolution peut être adoptée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.