Le chef d'Etat major interarmées américain a assuré dimanche qu'un plan d'attaque contre l'Iran était prêt

Ce plan pourrait être déclenché si l'Iran se dotait de l'arme nucléaire. Le chef d'Etat major se dit "extrêmement préoccupé" par les conséquences d'une telle offensive.Une action militaire aurait "des conséquences non voulues qui sont difficiles à anticiper dans une zone aussi incroyablement instable", a renchérit l'amiral Michael Mullen.

L\'amiral américain, Michael Mullen le 17/06/10
L'amiral américain, Michael Mullen le 17/06/10 (AFP Chris Kleponis)

Ce plan pourrait être déclenché si l'Iran se dotait de l'arme nucléaire. Le chef d'Etat major se dit "extrêmement préoccupé" par les conséquences d'une telle offensive.

Une action militaire aurait "des conséquences non voulues qui sont difficiles à anticiper dans une zone aussi incroyablement instable", a renchérit l'amiral Michael Mullen.

Les Etats-Unis ne peuvent pas pour autant, a-t-il poursuivi, laisser Téhéran se doter de l'arme nucléaire. "Pour être tout à fait franc, l'une et l'autre option m'inquiètent beaucoup", a-t-il reconnu.

Il s'est dit "optimiste" que les efforts diplomatiques de la communauté internationale et les sanctions qu'elle impose à l'Iran conduisent la République islamique à abandonner son programme d'enrichissement d'uranium.

Néanmoins, "les options militaires sont sur la table et y restent". "J'espère que nous n'aurons pas à les utiliser mais elles sont importantes et bien connues", a ajouté l'amiral Mullen.

Téhéran affirme pour sa part, comme il l'a toujours fait, que son programme d'enrichissement d'uranium est à des fins civiles et pacifiques.