Le cartel de la lessive condamné à 361 millions d'euros d'amende

L'autorité de la concurrence française a sanctionné les fabricants Procter & Gamble, Henkel et Colgate-Palmolive pour s'être entendus sur les prix de leurs produits pendant des années.

Un rayon de lessive dans un supermarché de Morlaix (Finistère), en février 2009. 
Un rayon de lessive dans un supermarché de Morlaix (Finistère), en février 2009.  (CLAUDE PRIGENT / PHOTOPQR / LE TELEGRAMME / MAXPPP )

Quelque 361 millions d'euros. C'est la somme que devront payer trois des quatre principaux fabricants de lessives. Ils ont été condamnés, jeudi 8 décembre, par l'autorité de la concurrence française pour s'être entendus sur les prix de leurs produits pendant plus de six ans. 

Ce cartel a été dénoncé par l'un de ses membres, Unilever, qui a par conséquent été exonéré de toute amende. Les trois lessiviers sanctionnés sont Procter & Gamble, Henkel et Colgate-Palmolive.

Les plus grandes marques concernées

Entre 1997 à 2004, ces quatre grands groupes se sont mis d'accord pour fixer les écarts de prix "sur toutes des grandes marques de lessive commercialisées en France, sous toutes leurs formes, qu'il s'agisse de lessive en poudre, liquide ou en tablettes", précise Le Monde.fr, qui publie les détails de cette affaire "digne d'un roman policier"

Les lessives Ariel, Skip, Le Chat, Dash, Omo, Super Croix, Gama, X tra ou encore Persil ont été concernées.